L'utilisation des technologies, pas forcément innée pour la génération Y

Par 26 avril 2012 4 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe
lost gen Y

La toute-puissance de la génération Y en matière de technologie aurait du plomb dans l'aile. En effet, toute la jeune génération ne serait pas hyper-connectée et une minorité ne maîtriserait pas totalement certains outils.

Les nouvelles technologies ne seraient pas l'apanage de l'ensemble de la génération Y. En effet, l'argument qui prône une rupture générationnelle dans l'usage et la maîtrise des nouveaux outils serait remis en cause par Christopher Jones, chercheur à la Open University. Celui-ci a mené une étude auprès de plus de 2 000 étudiants de cinq universités britanniques qui montre que la différence entre la génération actuelle des jeunes, immergée dans les nouvelles technologies, et les générations plus anciennes, moins familières avec la technologie, est imparfaite. "En effet, aujourd'hui, l'utilisation variée des technologies parmi la génération Y  montre que l'argument est trop simpliste et qu'une " génération Internet" avec des compétences élevées en informatique n'existe pas", dit le Docteur Jones.

Disparités dans l'utilisation

Alors, c'est vrai, une grande majorité de la jeune génération est équipée de téléphones mobiles (97,8%). Les ¾ possèdent un ordinateur portable et plus d'1/3 ont un ordinateur de bureau. Si 70,1% estiment que l'accès aux ordinateurs est suffisant et répond à leurs besoins, l'étude révèle qu'une petite minorité d'étudiants n'utilisent pas les emails et n'ont pas accès aux téléphones portables. Les moins de 20 ans utilisent davantage les messageries instantanées, les sms, les réseaux sociaux que les 25 ans et plus. En effet, seulement 4,3% des moins de 20 ans n'ont jamais utilisés les réseaux sociaux comparés à 78,5% des 35 ans et plus.

Un effort de démocratisation à faire

Toutefois, certaines technologies comme les blogs (21,5%) et les wikis (12,1%) sont utilisés par une minorité d'étudiants sans tenir compte de leur âge. Les étudiants masculins seraient plus à l'aise dans l'utilisation des outils informatiques que leurs homologues féminins. Mais il est à noter que même si les étudiants sont très exposés à la technologie, ils manquent souvent d'une connaissance approfondie de certains logiciels. Les universités pourraient endosser ce rôle d'accompagnement pour gommer ces lacunes.

Haut de page

4 Commentaires

Quelle surprise ! Il suffit d'être en contact quotidien avec ces jeunes pour le savoir, sans se laisser aveugler par les discours déconnectés de la réalité sur la fameuse Gén Y... Ils connaissent Facebook et les réseaux sociaux de manière générale, savent utiliser quelques applis sympa pour smartphones, mais en dehors de ça, certains ignorent encore comment changer les paramètres (ultra-simple à faire sous Win 7 ou Mac) pour connecter leur ordinateur à un vidéoprojecteur si ça ne se fait pas automatiquement... Ils n'y connaissent pas plus à la techno que d'autres, voire moins car une majorité d'entre eux manque de la curiosité nécessaire pour apprendre à travers le "bidouillage", tant ils ont l'habitude que ça marche...

Soumis par Lo (non vérifié) - le 27 avril 2012 à 09h44

Pas facile de généraliser mais d'accord pour dire que ce n'est pas une génération de Geek. En revanche leur abord et appréhension de la technologie est redoutable par rapport à la génération précédente quand c'est simple et que ça marche. Pensez aux efforts déployés en entreprise juste pour expliquer que gérer un agenda électronique c'est mieux et plus collaboratif qu'un agenda papier...
Un article de GreenSI : http://greensi.blogspot.fr/2012/04/les-nouvelles-evidences-numeriques-de.html

Soumis par fcharles (non vérifié) - le 29 avril 2012 à 13h09

Pas facile de généraliser mais d'accord pour dire que ce n'est pas une génération de Geek. En revanche leur abord et appréhension de la technologie est redoutable par rapport à la génération précédente quand c'est simple et que ça marche. Pensez aux efforts déployés en entreprise juste pour expliquer que gérer un agenda électronique c'est mieux et plus collaboratif qu'un agenda papier...
Un article de GreenSI : http://greensi.blogspot.fr/2012/04/les-nouvelles-evidences-numeriques-de.html

Soumis par fcharles (non vérifié) - le 29 avril 2012 à 13h09

Bonjour,

D'accord avec fcharles nous ne pouvons pas généraliser le fait que la majorité des jeunes ne maîtrisent pas une grande majorité des tic. De plus il est indéniable que la nouvelle génération détient un avantage sans précédent par rapport à leurs aînés.

Pour finir, je suis à 100% avec la dernière phrase de l'article : Les universités pourraient endosser ce rôle d'accompagnement pour gommer ces lacunes !

Soumis par nsacher - le 14 mai 2012 à 17h11

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas