Utiliser les "box" pour stocker et délivrer du contenu

Par 07 décembre 2009 1 commentaire
Mots-clés : Digital Working

Les fournisseurs d'accès à Internet pourraient bientôt disposer de centres de données moins consommateurs d'énergie, constitués des boîtiers d'accès Internet disséminés chez les consommateurs.

Gérer l’hébergement de contenu de manière trop centralisée a un coût énergétique trop important, affirme un groupe de chercheurs de l’institut de technologie de Géorgie (USA), Thomson et Telefonica Research. C’est pourquoi ils proposent une plate-forme d'hébergement distribuée. Baptisée NaDa (pour Nano Data Centers), celle-ci adopte un fonctionnement en pair à pair, mais dont les différents éléments seraient coordonnés et gérés par les fournisseurs d’accès à Internet. L’idée est d’équiper les « box » d’une capacité de stockage et de bande passante supplémentaire, et d’y stocker du contenu (par exemple vidéo). Le fonctionnement d’un tel système se rapprocherait donc de celui des grilles informatiques.
Fournir du contenu localement
« Il est déjà possible de partager du contenu depuis sa Freebox », explique un des chercheurs à L’Atelier. « Mais le public concerné se limite aux spécialistes de l’informatique ». L’idée est de généraliser cette approche, et surtout de la faire coordonner par les fournisseurs d’accès à Internet. Le contenu partagé serait donc parfaitement légal et son accès plus sécurisé. « Les FAI sauront également quel contenu se trouve en quel endroit et pourront y rediriger directement un client de manière transparente », poursuit le chercheur. L’objectif étant de fournir le contenu depuis une entrée locale aussi souvent que cela est possible.
Allouer des ressources supplémentaires
Cela éviterait de saturer le réseau aux heures pleines et permettrait également des économies d’énergie importantes. D’après les chercheurs, un tel modèle représenterait une économie de 20 à 30% par rapport à un centre de données traditionnel. Par ailleurs, comme le fournisseur de service Internet exerce un certain contrôle, il évite les défauts récurrents des systèmes de Peer-to-Peer. Par exemple la déconnexion de noeuds du réseau ou le manque de cohérence de celui-ci. En conséquence, et avec un investissement très faible, les fournisseurs d’accès à Internetpeuvent sortir de leur rôle traditionnel et entrer le marché de l’hébergement de services et de contenu.

Haut de page

1 Commentaire

Et puis au-delà de la consommation réduite, la charge de cette consommation passe chez le particulier, qui va donc payer deux fois: abonnement + conso. Quid de ceux qui éteignent lorsqu'ils sont absents ou la nuit, pour limiter la conso et les ondes électromagnétiques du Wifi ?
Si la possibilité est séduisante, il va falloir l'accord des abonnés et une offre spécifique bien packagée....

Soumis par ZOKE (non vérifié) - le 08 décembre 2009 à 10h25

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas