Véhicule autonome : des capteurs à l'intérieur comme à l'extérieur

Par 17 août 2016
véhicule autonome

Caméras, radars, sonars… les capteurs sont légion dans les véhicules autonomes. La plupart servent à comprendre l’environnement extérieur à la voiture. Mais ceux qui collectent des données sur ce qu’il se passe à l’intérieur du véhicule sont tout aussi utiles.

Les capteurs extérieurs des voitures autonomes comme les caméras, radars, sonars, lidar, permettent de comprendre l’environnement et de savoir quand ralentir, laisser passer une autre voiture ou s’arrêter. Mais rares sont les capteurs à l’intérieur du véhicule. Pourtant, cela pourrait avoir une utilité non négligeable. C’est la raison pour laquelle le centre de recherche allemand Fraunhofer-Gesellschaft a lancé le projet “Intelligent Car Interior” en partenariat avec Volkswagen Group Research, Bosch, Visteon et d’autres entreprises.

Financé par le ministère fédéral allemand de l’Education et de la Recherche, le projet consiste à apprendre à l’ordinateur de la voiture à comprendre ce que détectent les capteurs. À savoir si l’enfant à l’arrière s’est détaché de son siège, combien de personnes sont dans le véhicule et à quelles places, quelle est leur activité, ou encore quelle est leur corpulence, histoire de pouvoir adapter les airbags, prévenir un danger ou en cas de collision privilégier les endroits vides etc. Des tests sont en cours, les résultats serviront de base à la création de nouveaux véhicules pour les 5 à 10 ans à venir.

90% des accidents de la route seraient dûs à une erreur humaine d’après une estimation du think-tank Eno Center for Transportation. La totalité des accidents annuels coûterait environ 400 milliards de dollars aux Etats-Unis soit 2% du PIB américain. Une somme qui pourrait être en partie économisée grâce aux véhicules autonomes, réputés plus sûrs. Leur force ? Une conduite automatisée rendue possible par une multitude de capteurs.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas