Les véhicules autonomes adoptent une conduite plus souple

Par 20 avril 2010

Le Jabalpur College a mis au point un système qui recalcule en permanence la position de la voiture. En cas d'encombrement, le programme modifie progressivement la trajectoire.

L'un des aspects à améliorer au niveau de la mise en place de véhicules sans chauffeur est la fluidité de la conduite. Dans ce sens, une équipe du Jabalpur College a conçu un système de contrôle de la vitesse et de la direction qui suit une logique dite floue ("fuzzy logic"), c'est-à-dire souple. Celui-ci permet en fait au véhicule de s'adapter en permanence à l'environnement dans lequel il évolue. Il combine réseau de capteurs ultrasoniques, caméras CCD et microcontrôleur, qui envoient en permanence des données au système informatique embarqué. Cela afin de détecter par exemple un obstacle éventuel.
Le véhicule s'adapte à l'environnement dans lequel il évolue
"Le microcontrôleur se charge de manière parfaitement indépendante de tous les calculs relatifs au temps et à la distance, et envoie ces informations au système centralisé", expliquent les chercheurs. Résultat : le système embarqué recalcule fréquemment la position du véhicule. En cas de détection d'un obstacle éventuel, ou d'un encombrement, il est capable de corriger sa direction et sa vitesse immédiatement, et sans procéder par à coups.
Intégrer le système à différents types de véhicules
Ainsi, le véhicule peut suivre de manière totalement autonome une ligne tracée au préalable en déviant légèrement et progressivement lorsque le relief l'y incite. "Cette logique de contrôle a l'avantage d'être à la fois flexible et robuste", expliquent les scientifiques. Ceux-ci ont intégré ce système dans un appareil transportable qui permet de l'intégrer à différents types de véhicules, sans qu'il soit nécessaire d'apporter de profondes modifications. Un test a ainsi été mené par l'université de Cincinnati, en embarquant le système dans une voiture de golf.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas