En vélo, les logiciels de guidage doivent recourir au son

Par 01 septembre 2011 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Amériques, Asie, EMEA
gps

"Oh Music, Where Art Thou ?" propose de guider le cycliste à l'oreille : une musique sera diffusée d'un côté ou de l'autre, en fonction de la direction à prendre.

Etendre le marché du GPS au vélo est quelque chose de complexe, et ce notamment du fait qu'il est impossible de détourner le regard de la route, au risque d'avoir un accident. Une équipe de chercheurs de l'université d'Eindhoven, avec à sa tête Matthijs Zwinderman, propose d'employer une sorte de guidage auditif via un smartphone, pour contourner l'obstacle. L'application développée, qui répond au nom de  "Oh Music, Where Art Thou?", permet en fait d'identifier la route à prendre grâce à une modulation automatique de la provenance du son du portable.

Modifier la balance des sons en fonction de la direction à prendre

Pour pouvoir profiter de ce mode de guidage, l'utilisateur doit tout d'abord mettre en marche l'application, tout en branchant sur le téléphone un casque ou des écouteurs. Dès lors, et en fonction de la direction dans laquelle se trouve la destination, l'application va émettre une musique préalablement sélectionnée par l'utilisateur, tout en l'adaptant à la direction en question. Ainsi, si celle-ci se situe vers la droite, seul l'écouteur droit fonctionnera, tandis que si le conducteur doit se diriger en face, les deux écouteurs fonctionneront à la même intensité.

Un mode de fonctionnement imparfait, et pouvant se révéler dangereux

Les détracteurs du système soulignent sa dangerosité: en saturant le sens auditif du conducteur avec de la musique, celui-ci ne sera plus capable de prêter attention aux divers bruits de la circulation (freinages, klaxons...). Mais Matthijs Zwinderman considère ces critiques comme injustifiées, arguant ainsi: "l'application permettra au moins de s'assurer la liberté des mains comme celle du regard". Toutefois, il reconnaît que le fonctionnement de l'application n'est pas encore optimal, du fait des mouvements involontaires du support sur lequel est fixé l'appareil (le vélo).  Pour le moment, la seule solution trouvée par les chercheurs est de fixer le téléphone à la tête du conducteur, afin d'éviter de fausser le capteur gyroscopique. 

Haut de page

1 Commentaire

et pourquoi pas un son pour gauche et un son pour droite, sur le gps. Et en ce qui concerne ne pas regarder la route en vélo, je fais cela tout le temps et cela ne pose aucun problème.

Soumis par Ricolin (non vérifié) - le 04 septembre 2011 à 16h30

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas