Venez tous à l'Echangeur. Sur 2 000 m2 à Paris, un espace baptisé

Par 18 juin 1997
Mots-clés : Future of Retail, Europe

l'Echangeur propose une soixantaine d'attractions, innovations technologiques. Dans cet "incubateur à stratégie", Philippe Lemoine (Galeries Lafayette), initiateur du projet, espère bien attirer les...

l'Echangeur propose une soixantaine d'attractions, innovations
technologiques. Dans cet "incubateur à stratégie", Philippe Lemoine
(Galeries Lafayette), initiateur du projet, espère bien attirer les petits
et gros distributeurs. Parmi ses géniteurs, l'Echangeur, financé en partie
par la Commission européenne, compte le Cetelem, Cofinoga, les Galeries
Lafayette, l'espagnol El Corte Inglès, le britannique Sears.
Dans ce supermarché hyperbranché, les distributeurs peuvent tester les
innovations qui leur permettront de vendre davantage demain.
Une caméra cachée dans le faux plafond, reliée à l'ordinateur central,
compte tout ce qui se passe. Ainsi, le gérant du magazin sait
instantanément, en fonction du nombre des clients, combien de caisses
doivent être ouvertes pour éviter les files d'attente. De plus, il connaît
son "taux de conversion" (rapport entre les personnes qui circulent et
celles qui dépensent).
Un grand nombre d'étiquettes de rayons sont affichées par cristaux
liquides. L'ordinateur central commande les étiquettes par radiofréquences
ou par infrarouges modifiant à volonté les prix. Les prix peuvent aussi
être écrits en euros dans un coin de l'étiquette. Prochainement, des
détecteurs seront greffés sur l'étiquette, permettant ainsi de mesurer le
temps de stationnement du client ou informer le porteur d'un coupon de
réduction qu'il bénéficie d'une promo.
Appliquée demain au commerce sur l'Internet, la reconnaissance vocale
permettra d'articuler "corn flaxes" ou "couches-culottes" penché sur son
micro pour remplir ses placards à distance. Déjà aux Galeries Lafayette,
l'acheteur peut habiller son futur canapé dans le tissu de son choix. Le
vendeur clique sur les tissus et imprime le modèle en couleurs.
Pour promouvoir une nouvelle molécule, un laboratoire pharmaceutique de
l'Echangeur s'est offert la première pub en réalité virtuelle. Coiffé d'un
casque, un petit écran à l'intérieur apparait juste devant les yeux, on
part alors pour une balade dans les vaisseaux. On négocie les virages en
inclinant la tête à gauche ou à droite, on pourrait se prendre pour la
molécule elle-même.
Enfin, l'Echangeur exhibe une supertélé en relief (port de lunettes
spéciales obligatoire) idéale pour "déclencher les achats d'impulsion"
selon les concepteurs de l'espace.
(Libération - 19/06/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas