Vente d'objets nazis : l'ancien PDG de Yahoo une nouvelle fois relaxé

Par 07 avril 2005
Mots-clés : Smart city, Europe

Timothy Koogle, l'ancien président directeur général de Yahoo, a finalement été relaxé. Plutôt, il a obtenu une confirmation de sa relaxe ordonnée par le tribunal correctionnel de Paris en 2003...

Timothy Koogle, l'ancien président directeur général de Yahoo, a finalement été relaxé. Plutôt, il a obtenu une confirmation de sa relaxe ordonnée par le tribunal correctionnel de Paris en 2003. A l'époque, la cour avait déjà conclu que le PDG de Yahoo ne pouvait être incriminé de la responsabilité des contenus publiés via son portail Internet.

En 2000, en pleine bulle Internet, un scandale avait éclaté autour de la vente en ligne d'objets à caractère nazi sur les pages Internet de Yahoo. Aujourd'hui, la cour d'appel a réaffirmé que Timothy Koogle n'était pas responsable des faits, étant donné que les informations montrées du doigt notamment par le Mrap (Mouvement pour la lutte contre le Racisme et pour l'Amitié entre les Peuples) n'avaient pas été dispensées par Yahoo.

La cour a notamment rappelé que sur le site Internet de Yahoo, aucune rubrique ou sous-rubrique suggérant la vente d'objets nazis n'avait jamais existé.

Le Mrap réclamait à l'origine un euro symbolique de dommages et intérêts.

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas