Verisign reçoit une volée de bois vert !

Par 22 septembre 2003
Mots-clés : Future of Retail

La réaction ne s’est pas fait attendre ! La société Verisign, spécialisée dans la gestion de noms de domaine, se trouve déjà sous le coup d’une plainte déposée par Popular Entreprise, propriétaire...

La réaction ne s’est pas fait attendre ! La société Verisign, spécialisée dans la gestion de noms de domaine, se trouve déjà sous le coup d’une plainte déposée par Popular Entreprise, propriétaire du service de recherche Netster.com, pour violation de la législation anti-monopole et pratiques anti-concurrentielles. Verisign vient en effet de lancer un service de reroutage des adresses de pages Internet erronées qui n’est absolument pas du goût de nombre d’entreprises, d’internautes et d’organismes de régulation.

La société américaine tente donc de sonner le glas des célèbres pages Web « Error 404, site not found ». La méthode est simple : lorsque l’internaute tape une adresse Internet inexistante qui se termine par .com ou .net, il est redirigé automatiquement vers Site Finder, le nouveau service de recherche de Verisign. La société justifie la mise en place de Site Finder par sa volonté d’améliorer la navigation sur Internet, mais cette explication reste en travers de la gorge de nombreux acteurs du Net pour plusieurs raisons.

La première et principale reste que Verisign a outrepassé ses droits en créant un service commercial utilisant les erreurs des internautes sans en avoir averti l’organisme de régulation des noms de domaines, l’Icann. Car en plus du moteur de recherche que propose Site Finder, un réseau de liens renvoie vers des sites qui ont payé pour figurer sur ce service. Ce dernier se place donc en sérieux concurrent des fournisseurs d’accès à Internet (FAI) comme MSN, ce qui a poussé Popular Enterprise a réclamé 100 millions de dollars de dommages et intérêts à Verisign.

Le Club informatique des grandes entreprises françaises (Cigref) dénonce en outre les problèmes de sécurité et de protection de la vie privée que Site Finder soulève. En effet, les adresses mails mal orthographiées sont également interceptées par Verisign qui peut les utiliser à sa convenance, ainsi que le contenu des courriers. Selon l’Internet Software Consortium, le nouveau service nuirait à l’efficacité des filtres anti-spam.

(Atelier groupe BNP Paribas – 22/09/2003)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas