Verizon obligé de s’incliner face aux majors américaines

Par 06 juin 2003
Mots-clés : Future of Retail

Verizon Communications n’a plus le choix. Une cour d’appel américaine a ordonné au géant des télécommunications de révéler le nom de deux de ces clients, soupçonnés d’avoir illégalement diffusé ...

Verizon Communications n’a plus le choix. Une cour d’appel américaine a ordonné au géant des télécommunications de révéler le nom de deux de ces clients, soupçonnés d’avoir illégalement diffusé des centaines de morceaux de musique sur Internet. Malgré cela, Verizon a annoncé qu’il continuerait à s’opposer aux majors en justice sur les moyens de lutter contre l’échange de fichiers musicaux sur le Net.

Mais il a donc dû communiquer le nom des deux suspects aux enquêteurs de l’industrie du disque, les exposant à des poursuites pénales. C’est la Recording Industry Association of America (RIAA), représentant différentes maisons de disques, qui mène une lutte acharnée contre les réseaux P2P, comme Kazaa ou Morpheus, pour qu’ils arrêtent de laisser leurs membres télécharger gratuitement des morceaux musicaux.

La RIAA a déjà entamé des poursuites contre des particuliers utilisant des services P2P, et elle ne compte pas s’arrêter là, comme en témoigne son acharnement à voir arrêté les deux suspects membres de Verizon. Il a fallut deux demandes de la RIAA, puis deux procès, pour que Verizon fournissent leur nom. La RIAA n’a pas encore décidé si elle les poursuivrait en justice.

(Atelier groupe BNP Paribas – 06/06/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas