Verizon rachète 13 % de MCI

Par 11 avril 2005
Mots-clés : Digital Working

Une nouvelle étape dans la bataille que se livrent les opérateurs américains Qwest et Verizon pour la reprise du groupe MCI. Le second vient de racheter les parts détenues par l'homme d'affaires...

Une nouvelle étape dans la bataille que se livrent les opérateurs américains Qwest et Verizon pour la reprise du groupe MCI. Le second vient de racheter les parts détenues par l'homme d'affaires mexicain Carlos Slim Helu dans MCI ; 43,4 millions d'actions, soit 13,7 % du capital de l'opérateur, pour un montant de 1,1 milliard de dollars environ.

Le rachat s'accompagne d'une clause assurant à l'homme d'affaires des versements supplémentaires dans un an, si toutefois le cours de l'action Verizon devait dépasser les 35,25 dollars. Aujourd'hui, le cours de l'action est compris entre 35 et 35,1 dollars.

L'opérateur a donc offert à Carlos Slim Helu une reprise valorisant ses actions à 25,72 dollars pièce... alors qu'il n'en propose que 23,50 aux autres actionnaires de MCI, en numéraire et en actions Verizon. Du côté de chez Qwest, les réactions ne se sont pas fait attendre : un communiqué a été publié, affirmant que le geste de Verizon avait donné naissance à deux catégories d'actionnaires MCI.

Qwest a également réaffirmé qu'il comptait sur le soutien de 50 % des actionnaires qui préféreraient son offre (9,1 milliards de dollars) à celle de Verizon (7,6 milliards de dollars). L'opérateur a bien reprécisé que Carlos Slim Helu ne faisait pas partie de ses soutiens.

Il est permis de douter de ces allégations, alors que toute la presse ne parle que des préférences de MCI pour Verizon : tandis que Qwest s'intéresse à MCI pour sa trésorerie, qui lui permettrait de solder une partie de ses dettes (17 milliards de dollars à ce jour), Verizon serait considéré comme un repreneur aux reins plus solides.

(Atelier groupe BNP Paribas - 11/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas