Vers de nouvelles villes à consommation d’énergie “quasi-nulle”

Par 13 mai 2014
SmartCities

Quinze municipalités européennes ont décidé d'unir leurs forces autour de R2CITIES. Ce projet vise à partager et promouvoir des solutions innovantes de rénovation d’immeubles.

Il existe aujourd'hui environ 160 millions de bâtiments dans l'UE-25 qui représentent environ 40% de la consommation d'énergie et 36% du total des émissions de CO2 de l'Union Européenne. La construction de nouveaux bâtiments représente entre 1 et 1,5% du parc immobilier alors que les bâtiments détruits représentent entre 0,2 et 0,5 %. Aussi, le nombre de travaux de rénovation représente environ 2% du parc par an soit près d'un million de logements. Partants de ce constat, trois projets existants -EU-Gugle, R2CITIES et ZenN- ont décidé de se fédérer autour du label “My Smart City District” du consortium R2CITIES. Leur but : rendre l’effort des villes et les collectivités territoriales en matière de rénovation plus efficace et les inciter à réduire sensiblement  leur consommation d'énergie et leur production de gaz à effet de serre. Co-financé par la Commission Européenne dans le cadre du 7e PC, ce projet s’inscrit dans les objectifs européens Horizon 2020.

Faire économiser jusqu’à 7178 MWh/an*

Le projet développé par R2CITIES est de mettre en place des stratégies pour la conception, la construction et la gestion de projets de rénovation à basse consommation énergétique. L'un des objectifs est que ces solutions soient capables d'être reproduites dans toutes les villes, tous les quartiers. A cet effet, trois quartiers pilotes vont être mis en place dans trois villes européennes répondant à des conditions climatiques et des habitudes utilisateurs différentes: Gênes (Italie), Istanbul (Turquie) et Valladolid (Espagne). Ainsi, 57.000 m2, plus de 850 logements et plus de 1500 utilisateurs sont visés par l’opération. Le potentiel de réduction de la consommation d'énergie global est estimé à près de 60%​​, soit 75% de réduction de la consommation de chauffage et climatisation, 50% pour l'éclairage et pour l'eau chaude. Ainsi, R2CITIES contribuera à réduire d'environ 7,5 Megatonnes de la consommation d'énergie et de 6,5 Megatonnes les émissions de CO2 au cours des 5 prochaines années, ce qui correspond à la moitié de la consommation brute d'énergie totale de l'Irlande en 2007. R2CITIES se démarque ici par sa volonté de vouloir trouver des solutions applicables à grande échelle.

Impact large

En outre, le consortium R2CITIES met en place un programme de diffusion axé sur des audiences publiques et professionnelles. Plusieurs études de solutions sont en cours pour l'amélioration globale de la performance énergétique des bâtiments au niveau des quartiers (définition d'indicateurs standard et nouvelle approche de diagnostic, analyse des technologies énergétiques existantes dans une approche systémique, nouvelles stratégies pour la planification énergétique urbaine, etc.). Aussi, le projet travaille sur la mise en place d'outils de mesure et de vérification de la performance énergétique mais aussi un plan de déploiement sur le marché afin d'assurer l'impact du projet au niveau de l'entreprise. Ces nouvelles stratégies de planification énergétique urbaine laissent entrevoir de nouveaux travaux de rénovation à l'échelle européenne. Quand on sait que le secteur de la construction du bâtiment est le plus gros employeur industriel de l'Union européenne et qu’il regroupe plus de 99% de PME,  “My Smart City District" ouvre de nouvelles opportunités pour le marché de la construction durable.

*Selon les estimations de R2CITIES, le projet My Smart City District devrait faire économiser 2478 MWh/an à la ville de Valladolid, 1691 MWh/an à Gênes et 3009 économie MWh/an à Istanbul. Aussi, R2CITIES projette une réduction considérable des émissions de CO2 soit 635 tonnes/an pour la ville de Valladolid, 395 tonnes/an pour Gênes et enfin 847 tonnes/an pour Istanbul.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas