Vers un partage mondial plus équitable des bénéfices technologiques

Par 02 juillet 2010

Le classement annuel de l'économie numérique de l'Economist Intelligence Unit met en avant un ralentissement de l'écart Nord/Sud en matière de développement technologique. L'accès au haut débit s'ouvre à un plus grand nombre.

Le fossé Nord/Sud concernant le développement technologique diminue, rapporte l'EIU (Economist Intelligence Unit) dans un rapport sur l'économie numérique. Les notes attribuées aux soixante dix pays consultés révèlent un plus faible écart entre les deux extrémités du classement (résultat du 70ème – résultat du 1er). Preuve de cette amélioration, le fossé technologique atteint cette année 5.5 points contre près de six points en 2009. Autre caractéristique qui ressort de cette étude : l'accès au haut débit devient globalement plus accessible. Les tarifs Internet appliqués par les fournisseurs dans quarante neuf des soixante dix pays consultés reviennent à moins de 2 % des revenus médians mensuels de leurs habitants. Cette situation était favorable à moins de pays les deux années précédentes. En 2009, quarante deux pays remplissaient ces conditions tarifaires contre trente trois en 2008.
Le haut débit s'ouvre à un plus grand nombre
Les pays nordiques font figure de meilleurs élèves au classement, en emportant quatre des six premières places. C'est la Suède qui tient le haut du pavé, suivie de près par le Danemark et les Etats-Unis ex-aequo. Parmi le tiercé gagnant de ce classement, une majorité peut se targuer d'un usage actif et croissant de services numériques par la population et les entreprises. Tout comme de réaliser de bons résultats en terme de connectivité Internet et de politiques gouvernementales supportant les technologies de l'information et de la communication. A noter que les critères de ce classement ont changé. Avant d'être baptisé "classement de l'économie numérique", ce modèle empruntait le nom de "e-readiness" – "préparation numérique". Le modèle évalue désormais pour chaque pays son accès au mobile et au haut débit et leur prépondérance sur la population.
Les changements de critères favorables aux pays asiatiques
Ces nouveaux critères reflètent mieux le changement graduel des priorités numériques des pays qui vont de la mise à disposition des technologies de l'information et de la communication à la population, à la maximisation de leurs usages pour des bénéfices économiques et sociaux. Cette évolution des caractéristiques semble avoir affecté le classement des pays les plus fortunés. Plusieurs pays en Europe et en Amérique du Nord ont vu leur score diminuer. A l'inverse, les pays asiatiques qui ont investi massivement ces dernières années dans des réseaux de nouvelles générations voient leur rang s'élever. A noter que les moins bons élèves sont l'Iran et l'Azerbaïdjan qui avoisinent la note de 3 sur 10.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas