Vers une transmission d'information entièrement lumineuse

Par 28 novembre 2007 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Asie-Pacifique

Intégrer des semi-conducteurs optiques en 3D dans les appareils de communication permettra de transporter les données sur des ondes lumineuses jusqu'à l'utilisateur final.

(cliquez pour agrandir)Les cristaux photoniques tridimensionnels sont le futur des télécommunications. L'élément, une fois intégré à un composant dédié, permettrait de faire circuler les informations plus rapidement qu'avec l'électricité. Mais aussi de réduire la taille des équipements, les cristaux étant bien plus petits que les composants électroniques. A terme, ce type de matériau devrait permettre de transporter toutes les informations (musique, video, données, etc.) vers l'utilisateur final sans que le système de transport ne change. En effet, jusqu'à maintenant, les données transmises sur ondes lumineuses dans les fibres optiques doivent être véhiculées par l'électricité avant "d'entrer" sur l'ordinateur ou sur le serveur de l'utilisateur. C'est tout l'enjeu du projet européen NewTon, qui vise à mettre au point cette nouvelle manière de transmettre les données.
Vers des semi-conducteurs optiques
Une des propriétés du cristal photonique 3D stable est - dans certaines condition - de ne refléter que les couleurs primaires de lumière blanche. "Le cristal photonique tridimensionnel structuré pourrait constituer un composant clé pour un semi-conducteur optique compact ou même pour un processeur de routage tout optique", souligne ainsi Reinhold Leyrer, l'un des partenaires du projet. Et ainsi rendre superflue la conversion des signaux optiques en signaux électriques. Les acteurs du projet travailleront également à créer et améliorer des outils de simulation et de design. Ce, pour accélérer la vitesse de conception ultérieure des appareils intégrant des semi-conducteurs optiques.
Des composants plus performants
Les premiers composants fonctionnels devraient être proposés pour la fin 2008. A terme, les systèmes de télécommunications qui bénéficieront de cette technologie devraient bénéficier de composants moins chers et plus performants. Les dispositifs devraient aussi être plus résistants et moins sujets à la radiation électromagnétique, soulignent les chercheurs. Ces derniers ne sont pas les seuls à travailler sur les enjeux de la lumière appliquée aux télécommunications. Outre-Atlantique, le MIT, par exemple, développe des processeurs optiques capables de s'adapter à plusieurs longueurs d'ondes de lumière pour accélérer les communications via fibre optique. 

L'Atelier groupe BNP Paribas

Haut de page

1 Commentaire

Est-ce qu'on pourrait avoir plus d'informations sur ce sujet???
Ce projet est-il mené à terme ou plutôt est-il envisageable pour les années qui viennent?

Soumis par el haloui houda (non vérifié) - le 03 janvier 2009 à 21h32

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas