Quand le vêtement fait du corps une manette et une console de jeu

Par 19 décembre 2012 Laisser un commentaire
Woven

Woven transforme des vêtements en des objets connectés à un jeu smartphone, capables de réagir en fonction de certains événements, mais aussi de transmettre les données physiologiques du joueur, qui auront un impact dans le processus de jeu.

Le vêtement en lui-même peut-il être une interface de jeu ? Oui, pour deux étudiants néerlandais diplômés de la Utrecht School of Arts, Christiaan Ribbens et Patrick Kersten. Ils ont mis au point Woven, un projet qui a consisté à transformer un sweat et un pantalon en une véritable plateforme, dont le corps humain est l’unique "manette" interactive. Le but : faire que toutes les interactions qui se passent entre joueurs qui se prêtent au jeu depuis un smartphone, se visualisent sur le vêtement. Mais aussi passer par le vêtement pour prélever certaines indications sur l'état physique du joueur, qui entreront en compte dans le jeu. Développé à partir d’un smartphone, le programme/application peut en effet renseigner sur le rythme cardiaque de l’individu, et permettre la mise à jour ainsi que des interactions sur les profils sociaux de l’individu.

Ce qui cache sous les vêtements…

Woven est connecté au jeu Spooky, un jeu de rôle aussi développé pour l'occasion, et qui se joue en interaction avec son environnement. Le système a été développé à l’aide d’un smartphone, et d’un dispositif Bluetooth, permettant de se connecter au vêtement. Pour produire les données qui seront ensuite transmises et analysés par le smartphone, il intègre plusieurs types de capteurs, qui permettent notamment de relever les différents mouvements du corps, mais également les pulsations cardiaques de l’individu. Cependant, le cœur du système est lui formé par trois micro-contrôleurs de type Arduino, connectés entre eux, qui enregistrent et transmettent les données produites par les différents capteurs.

…un système simplifié

Woven est également équipé de petites enceintes portatives, mais aussi d’un petit écran LED et d’un moteur vibratoire, qui fonctionnent selon les interactions des joueurs. Enfin, une batterie connectée permet une autonomie du système pendant 6 heures. L’ambition de Woven, à l’origine simple projet d’école, était aussi pour ces deux étudiants de démontrer la facilité et l’efficacité d’un tel système, avec des composantes électroniques abordables sur un plan financier et technologique, tels que la création et le développement de l’application sur smartphone.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas