Le vêtement intelligent se fait discret et imperméable

Par 09 juillet 2010 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

L'ETH Zurich propose d'intégrer micro-capteurs et circuits électroniques aux fils du tissu via des fibres isolantes. Cela afin de proposer des habits pouvant être portés quotidiennement et lavés.

Pour favoriser la commercialisation des vêtements dits "intelligents" - conçus pour mesurer le rythme cardiaque, la respiration, ou la température corporelle, par exemple -, les capteurs doivent être directement intégrés au tissu, affirme une équipe de chercheurs de l'université ETH de Zurich. Le projet qu'elle mène consiste à créer un vêtement dont les fils sont autant de circuits reliant les capteurs miniaturisés, pour mesurer la température du corps uniquement pour le moment. L'objectif est de proposer un vêtement léger qui pourrait être porté quotidiennement, et passer plusieurs fois à la machine à laver le linge, à 30 degrés, sans que l'ensemble des composants électroniques n'en sorte endommagé. Pour ce faire, les scientifiques ont intégré des micro-capteurs à des fibres plastiques isolantes.
Un usage industriel potentiel
Nous utilisons des technologies de micro-fabrication pour créer la structure qui combine capteurs et thin-film transistors (TFT)", explique à L'Atelier Kunigunde Cherenack, chercheuse associée au projet. "Et l'ensemble des substrats est transformé en fibres, et peut être tissé de façon industrielle", précise-t-elle. Point important précisé par la chercheuse, les circuits de capteurs doivent être créés dans des matériaux rigides pour pouvoir être exposés à des environnements mécaniques au cours de la fabrication du vêtement intelligent. Et pour supporter ensuite un usage quotidien. Des tests ont été menés par les scientifiques qui démontrent que les matériaux confectionnés peuvent subir plusieurs lavages en machine sans être endommagés.
Des matériaux rigides
Les scientifiques soulignent les différentes applications possibles, en particulier dans le domaine médical, pour le diagnostic ou le traitement d'un patient. Le projet des chercheurs s'inscrit dans un projet plus large, baptisé Nano-tera TecInTex, qui rassemble plusieurs universités pour créer des fibres textiles intelligentes, ou "e-fibres". Pour rappel, des projets comme IntelTex s'inscrivent dans la même veine. Celui-ci vise à intégrer des nanotubes de carbone dans des fibres textiles pour rendre les vêtements conducteurs d'électricité. Et capables de réagir aux modifications de leur environnement. D'autres initiatives comme HealthWare travaillent sur des vêtements embarquant des capteurs de manière discrète.

Haut de page

1 Commentaire

bonjour,
je cherche un capteur de pression soit flexible et fin pour l'intégrer dans le vêtement§.
cordialement

Soumis par yosouf (non vérifié) - le 21 février 2012 à 09h50

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas