La vidéoconférence joue au médiateur

Par 12 octobre 2007
Mots-clés : Smart city, Europe

Les conflits entre employés ou au sein d'un couple pourraient être plus facilement apaisés en passant par la vidéoconférence. Un système qui permet de se voir tout en évitant la confrontation physique.

Les systèmes de vidéoconférence pourraient résoudre les conflits, professionnels comme personnels. Pour une équipe de chercheurs du département de sciences informatiques de l'université de Bath, cette théorie est une évidence. Selon eux, la vidéo, qui permet de visualiser l'autre, dispose d'un potentiel émotionnel et social plus élevé que le téléphone. Ce, sans risque d'intimidation physique, puisque les deux parties ne sont pas réellement confrontées l'une à l'autre. Autant d'avantages qui permettraient d'apaiser certaines tensions entre collègues ou entre époux.
 
L'image plus efficace que le son
 
"La vidéo peut aider de deux manières", explique Leon Watts, qui participe au projet. "Premièrement, la plupart des entrevues destinées à résoudre un problème entre employés se fait par téléphone pour une bonne raison : le médiateur qui tente de régler la situation doit souvent gérer simultanément jusqu'à quatre-vingt cas similaires. Organiser une rencontre réelle peut très vite se révéler lent, coûteux et fastidieux", ajoute-t-il.
 
Un écran protecteur
 
Passer par l'image pourrait dès lors permettre non seulement aux personnes en conflit de se voir, mais également au conciliateur de participer plus activement à la réunion, en observant les réactions de ses clients. Deuxième raison invoquée : organiser une réunion vidéo pourrait également devenir un moyen de réunir les personnes en désaccord et d'aborder certains sujets sans risque avant une réelle confrontation physique. Pour tirer ces conclusions, les chercheurs ont travaillé avec une douzaine de médiateurs expérimentés.
 

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas