Pour vieillir, les programmes ont besoin d'un nouveau langage

Par 12 mars 2009
Mots-clés : Smart city

Aucun dialecte informatique ne permet aux logiciels d'être évolutifs tout en conservant un haut niveau de sécurité. D'où la mise en place du projet HATS, pour changer cet état de fait.

À quoi va donc servir le lancement du projet Hats (Highly Adaptable and Trustworthy Software) ? C'est tout simple. Les logiciels ont une durée de vie longue. Lors des mises à jour, ils arrivent que les modifications soient profondes, ce qui entraîne des problèmes de maintenance. Autres constats de chercheurs de plusieurs universités européennes : les codes sont trop complexes et la rigueur des processus de développement n'est pas au niveau. Ce qui pose des problèmes sérieux pour les entreprises utilisatrices. "À l'heure actuelle aucun langage n'est capable d'être à la fois hautement sécurisé et totalement évolutif".
Un outil de développement et d'analyse
C'est en tout cas ce qu'explique à L'Atelier Reinar Hähnle, professeur à la Division of Software Engineering and Technology de Chalmer University of Technology et coordinateur du projet. Hats va constituer "un modèle pour coder des logiciels à longue espérance de vie. Et un modèle qui peut être adapté à de nombreux scénarios". Pour fonctionner, il est accompagné d'outils d'analyse automatique de l'architecture. "Sont inclus des simulateurs, des générateurs de code et une fonction de vérification formelle des logiciels", précise-t-il à L'Atelier. Le but est de comprendre ce qu'exprime le code et si ce dernier se comporte comme prévu.
Des applications évolutives et sécurisées dans l'économie
Cette vérification est indispensable dans les applications utilisées dans des secteurs comme l'automobile, la banque ou la médecine. Pour la télémédecine, il met en avant "les logiciel d'automatisation d'affaires qui sont dans le cas des hôpitaux d'une importance sécuritaire critique". Reinar Hähnle estime qu'Hats aura des retombées dans l'e-commerce, en sécurisant plus fortement les applications Internet. Les logiciels doivent être capables de répondre à des demandes spécifiques quelle que soit la taille de l'entreprise. Ce projet doit s'achever dans quatre ans.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas