La ville d'Amiens va accueillir deux centres d'appels spécialisés dans la téléphonie.

Par 01 février 1999
Mots-clés : Digital Working, Europe

Vodafone Service va implanter en avril à Amiens un centre d'appels qui "gérera" les abonnés à OLA de France Télécom Mobiles. Kertel, filiale du groupe Pinault-Printemps-Redoute, spécialisée dans le...

Vodafone Service va implanter en avril à Amiens un centre d'appels qui
"gérera" les abonnés à OLA de France Télécom Mobiles.
Kertel, filiale du groupe Pinault-Printemps-Redoute, spécialisée dans les
cartes téléphoniques rechargeables disponibles dans la grande
distribution, va, pour sa part, s'installer en mars.
N'ayant "aucun lien entre eux", ces "centres de relation clientèle"
devraient recruter chacun environ 200 téléopérateurs au cours de cette
année.

Commercialisant des services pour les opérateurs GSM, Vodafone Service
assure l'assistance téléphonique et le traitement du courrier des abonnés
à OLA. A terme, il doit gérer 400 000 abonnés.

Kertel étend, quant à lui, son centre d'appels parisien pour "anticiper
une progression de l'activité" des cartes téléphoniques rechargeables et
une "évolution vers le résidentiel". Les téléconseillers devront
recréditer les cartes téléphoniques rechargeables (24 h sur 24, 7 jours
sur 7) et informer le client des possibilités offertes par la carte. L'un
des objectifs de l'entreprise est de "faire profiter le consommateur de la
déréglementation" en France au-delà de 100 km et à l'international et de
faire payer la durée réelle au consommateur. Proposant une facturation
toutes les 6 secondes, Kertel mène le "combat contre la minute
indivisible".

Le Grand Amiens s'est doté d'un guichet unique Amiens Développement
Numérique pour prospecter et accompagner l'implantation de nouvelles
entreprises dans le secteur des nouvelles technologies de l'information et
de la communication, en partenariat avec le canadien Nortel et France
Télécom. Il dispose notamment d'une "offre de télécommunications à haut
débit et à faible coût" constituée d'une infrastructure de fibres à haut
débit. Selon la revue Centre d'@ppels, France Télécom a "accepté de vendre
la minute Paris-Amiens au tarif local".
(La Tribune - 1er/02/1999)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas