La ville de Boston entretient ses bouches d’incendie grâce au crowdsourcing

Par 31 mai 2013 1 commentaire
bouche d'incendie dans la neige

Grâce à l’application web “Adopt-a-Hydrant” les habitants de la ville de Boston ont la possibilité de prendre soin de l’une des 13 000 bouches d’incendies de la ville. Des initiatives similaires dans d'autres pays font appel à la foule pour résoudre des problèmes de service public.

Créé en Septembre 2009, Code for America est une organisation non gouvernementale dont le but est de fédérer le monde du web autour des problématiques de la ville, et donc par extension à travailler en collaboration avec leurs responsables politiques. Pour ce faire, l’organisation a développé trois programmes principaux. Le premier, “the Fellowship” tente de mettre en relation les designers et les développeurs avec les gouvernements locaux. Le deuxième, “the Accelerator” fournit des fonds, un espace et du mentoring pour les start-ups qui touchent à des engagements de politiques publiques locales. Enfin, “the Brigade Code” mobilise les communautés locales à s’engager sur des projets dans leur ville. C’est dans le cadre de Code for America et par l’intiative de l’un de ses anciens “fellow”, que l’application web “Adopt-a-Hydrant” a ainsi été développée pour mobiliser les citoyens de la ville de Boston. Celle-ci leur permet de prendre soin individuellement de l’une des 13 000 bouches d’incendie de leur ville.

Une problématique simple mais déterminante au niveau sécuritaire

Les intempéries sont monnaie courante à Boston. Cette ville connait un hiver très rude, ponctué de tempêtes de neige, et dont les températures sont particulièrement basses. Ainsi, des objets d’utilité publique comme les bouches d’incendie, sont facilement victimes de dommages importants, provoquant souvent l’incapacité des pompiers à intervenir lors d’urgences. L’entretien régulier de ces bouches représenterait une entreprise non seulement longue et fastidieuse, mais également très couteuse. Un budget que la ville de Boston pourrait allouer de façon plus utile à d’autres projets. C’est pourquoi l’application web “Adopt-a-Hydrant” propose aux citoyens de Boston de s’occuper personnellement de l’une des 13 000 bouches d’incendies que compte la ville. “Adopt-a-Hydrant” est une application intégrée à une carte de la ville de Boston pour laquelle chaque citoyen, mais aussi petit commerce ou organisation a la possibilité de se porter volontaire pour prendre soin d’une bouche d’incendies qui lui est donc assignée. Pour cela, il est nécessaire de s’inscrire sur le site et de s’assigner l’une de celles encore disponibles dans sa proximité.

Mobiliser une communauté citoyenne à l’échelle individuelle

Ce type de projets, qui sont souvent développés par la branche “the Brigade Code” de Code for America, permet ainsi non seulement aux citoyens mais également à toute communauté, de s’impliquer dans des projets ou problématiques locales de façon simple et souvent plus efficace. Ce projet est d’ailleurs réutilisé dans d’autres villes pour mobiliser les citoyens face à ce types de problématiques liées aux intempéries, et par extension à des phénomènes naturels imprévisibles de manière structurelle par les pouvoirs politiques locaux. A Chicago, “Adopt-a-Sidewalk”encourage à nettoyer son trottoir en cas de tempète de neige. A Honolulu, “Adopt-a-Siren”vise l’entretien régulier des sirènes anti-tsunami. Ces projets sont intitulés Gov-to-Gov re-use car une fois lancés en open-source, ils peuvent ensuite être réutilisés de gouvernement en gouvernement pour des initiatives similaires. Dans un esprit différent, le projet Open311permet aux citoyens de signaler et de suivre des problématiques locales. 

Haut de page

1 Commentaire

je n ai pas encore lu mais je vais le faire ....est ce qu il est possible de répercuter le blog de bernard brunet sur le site de radio albiges

Soumis par jacqueline falgayrac (non vérifié) - le 06 juin 2013 à 15h00

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas