Violation de brevets: Linus Torvalds répond à Microsoft

Par 22 mai 2007
Mots-clés : Smart city

Alors que Microsoft accusait, la semaine dernière, le monde du logiciel libre de violer pas moins de 235 brevets détenus par l'éditeur américain, c'est maintenant au tour de Linus Torvalds, propriétaire de la marque Linux, de répondre...

Alors que Microsoft accusait, la semaine dernière, le monde du logiciel libre de violer pas moins de 235 brevets détenus par l'éditeur américain, c'est maintenant au tour de Linus Torvalds, propriétaire de la marque Linux, de répondre à la firme de Redmond. "Microsoft viole probablement plus de brevets que Linux", a-t-il affirmé au magazine InformationWeek.
 
Pour lui, Microsoft violerait donc sciemment des brevets appartenant à d'autres sociétés, notamment à IBM. En effet, selon Linus Torvalds, "la base des systèmes d'exploitation a été, pour l'essentiel, développée à la fin des années 1960. De ce fait, IBM détient probablement des milliers de brevets fondamentaux".
 
Petite pique supplémentaire adressée à la firme de Redmond: Linus Torvalds souligne que l'on pourrait facilement vérifier que l'éditeur américain viole bien quelques brevets si celui-ci rendait le code source de Windows accessible, comme le font déjà les éditeurs de logiciels libres...
 
En outre, le développeur du noyau Linux estime que Microsoft, pour être tout à fait honnête, devrait précisément nommer les brevets qui auraient été, selon l'éditeur, violés par la communauté open source. La firme de Redmond se contente en effet d'en énumérer seulement le nombre. "Nommer les brevets incriminés permettrait de démontrer que Linux n'en viole aucun - ce qui est tout à fait possible, particulièrement si les brevets ne sont plus valides -, ou donnerait aux développeurs de logiciels libres la possibilité de réécrire les codes pour éviter les violations".
 
La balle est maintenant dans le camp de Microsoft...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 22/05/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas