Violation de brevets: Microsoft condamné à payer 115 millions de dollars

Par 20 avril 2006

Les poursuites pour violation de brevets sont courantes mais aussi très juteuses pour les plaignants si la faute est prouvée! Cette fois-ci, Microsoft a été condamné à verser 115 millions de...

Les poursuites pour violation de brevets sont courantes mais aussi très juteuses pour les plaignants si la faute est prouvée! Cette fois-ci, Microsoft a été condamné à verser 115 millions de dollars au fondateur de l'entreprise Z4 Technologies. Autodesk lui en versera 18 millions.
 
David Colvin, le créateur de Z4 avait porté plainte contre les deux éditeurs devant une cour fédérale. Il affirmait que Microsoft Office, Windows XP ainsi que les programmes Autocad d'Autodesk utilisaient deux logiciels pour lesquels il avait déposé des brevets. Microsoft et Autodesk se seraient tout simplement approprié les deux technologies.
 
Cependant, il semble que la cour fédérale n'ait pas encore rendu son jugement sur le reste de l'affaire... Microsoft accuse David Colvin d'avoir retenu des informations provenant de l'USPTO (US Patent and Trademark Office). Le géant de Redmond demande que les brevets soient jugés inapplicables pour cette raison.
 
 "Nous continuerons à nous battre pour montrer qu'il n'y a eu aucune violation et que les faits montrent que Microsoft a développé son propre logiciel bien avant que Z4 Technologies ne dépose son brevets", a déclaré Jack Evans, porte-parole de Microsoft.
 
Rappelons que les grandes entreprises sont nombreuses à être confrontées à ce genre de poursuites. Research in Motion (RIM) a dû verser 612 millions de dollars pour solder son différend avec NTP dont la plainte menaçait le Blackberry d'interdiction de commercialisation aux Etats-Unis.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/04/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas