Violation de brevets: Microsoft devra verser 1,5 milliard de dollars à Alcatel-Lucent

Par 23 février 2007
Mots-clés : Smart city

Alors que l'avenir d'Alcatel-Lucent ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices, l'équipementier télécoms vient d'apprendre une bonne nouvelle: Microsoft vient d'être condamné par le tribunal...

Alors que l'avenir d'Alcatel-Lucent ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices, l'équipementier télécoms vient d'apprendre une bonne nouvelle: Microsoft vient d'être condamné par le tribunal fédéral californien de San Diego à verser une amende de 1,52 milliard de dollars au groupe franco-américain.
 
La firme de Redmond a en effet été jugée coupable d'avoir violé deux brevets détenus à l'origine par Lucent concernant la technologie MP3. Microsoft utiliserait ces brevets pour son logiciel Windows Media Player.
 
L'américain Lucent avait à l'origine déposé une plainte en 2003 contre l'éditeur américain. Il estimait que des partenaires de Microsoft, tels que Dell et Gateway, utilisaient des logiciels Windows, violant ainsi les brevets déposés par Lucent.
 
"Nous avons formulé des arguments solides pour étayer notre opinion et nous sommes satisfaits de cette décision", a précisé à Reuters Joan Campion, la porte-parole d'Alcatel-Lucent.
 
Quant à Microsoft, il estime que cette condamnation est infondée: "Nous craignons que cette décision n'ouvre la porte à des actions d'Alcatel-Lucent contre des centaines d'autres entreprises qui ont acheté les droits d'utilisation de la technologie MP3 à Fraunhofer, le détenteur légal de la licence reconnue par l'industrie", a déclaré Tom Burt, l'avocat et conseiller de l'éditeur.
 
L'institut Fraunhofer a en effet créé le format MP3 et détient actuellement les droits liés à cette technologie. D'ailleurs, des ingénieurs de Bell Labs, qui appartient à Lucent, ont activement contribué à l'élaboration de ce format aux côtés des ingénieurs de Fraunhofer.
 
Mais la firme de Redmond a décidé de ne pas baisser les bras et a annoncé qu'elle allait faire appel de cette décision.
 
Par ailleurs, la bataille judicaire entre Alcatel-Lucent et Microsoft est loin d'être terminée. Le français Alcatel a en effet déposé une plainte contre Microsoft en novembre dernier. Celui-ci vendrait des composants qui violeraient trois brevets détenus par l'équipementier. Lucent a de son côté porté plainte contre l'éditeur en avril dernier. Motif: il aurait commercialisé sa console de jeux Xbox 360 en utilisant une technologie de codage et de décodage vidéo appartenant à Lucent.

Anne Confolant, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 23/02/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas