Violation de brevets : Microsoft subira-t-il le même sort que RIM ?

Par 16 décembre 2005
Mots-clés : Smart city

Visto, une petite firme implantée dans la Sillicon Valley, accuse Microsoft d'utiliser trois brevets qui ne lui appartiennent pas. Cette revendication concerne l'envoi de manière sécurisée...

Visto, une petite firme implantée dans la Sillicon Valley, accuse Microsoft d'utiliser trois brevets qui ne lui appartiennent pas. Cette revendication concerne l'envoi de manière sécurisée d'e-mails depuis des ordinateurs fixes et la réception sur des dispositifs sans fil comme les smartphones.

Rappelons que Research In Motion (RIM), l'entreprise qui commercialise le fameux Blackberry, est accusée par NTP de violation de brevets. Les deux firmes n'ont pas encore réussi à s'entendre pour régler le différend à l'amiable. RIM pourrait donc être interdit de commercialiser ses Blackberry sur le territoire américain.

Ironie du sort, NTP et Visto, les deux entreprises accusatrices, ont signé un accord autorisant l'accès de Visto à une technologie brevetée par NTP en échange de parts du capital de Visto. "Une entreprise ne peut pas être autorisée à entrer sur un nouveau marché si elle viole la propriété intellectuelle d'une autre", explique Brian Bogosian, PDG de Visto.

Microsoft, de son côté, ne se prononce pas. "Tant que nous n'avons pas pu examiner la plainte de Visto et étudier ses revendications (...), nous ne sommes pas en position de les commenter".

Le PDG de Visto a expliqué qu'il n'avait pas cherché un accord à l'amiable avec Microsoft avant de porter plainte puisque d'après lui, Microsoft n'aurait pas pris au sérieux une si petite entreprise. "Certes, ils sont grands, forts et puissants mais Microsoft est à la recherche des nouveaux leviers de croissance. Ils veulent démontrer aux investisseurs qu'ils sont capables de générer des profits avec ce marché de l'e-mail mobile, quitte à violer la propriété intellectuelle d'autres entreprises". Microsoft devrait donc être embarqué dans une longue bataille judiciaire.

(Atelier groupe BNP Paribas - 16/12/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas