La virtualisation au cœur de la flexibilité des centres de données

Par 24 octobre 2007
Mots-clés : Smart city

Les centres de données doivent être toujours plus réactifs pour répondre aux besoins des entreprises. La virtualisation représente un élément clé de cette nouvelle stratégie.

L'adaptabilité sera l'un des éléments clés de l'activité des data centers, annonce le Gartner. La notion, définie par le cabinet comme la capacité de sentir les changements et d'y répondre rapidement et efficacement, est en effet l'une des pierres angulaires de la prospérité d'une société. Or, il est difficile pour une entreprise d'être efficace si ses infrastructures ne le sont pas. "L'adaptabilité combine la rapidité de réaction et l'efficacité opérationnelle", souligne à ce sujet Tom Bittman, vice-président chez Gartner. "Elle sera un facteur majeur de différenciation dans un monde connecté", ajoute-t-il.
 
La virtualisation améliore les performances des data centers
 
En ce qui concerne les centres de données, la capacité d'adaptation doit être mesurée en fonction des améliorations en termes de business, notamment au niveau du temps et du coût de déploiement de nouveaux serveurs ou de nouveaux logiciels, ou par sa vitesse de résolution d'un problème. Et pour le cabinet, la virtualisation est au centre de la faculté d'adaptation des data centers. "La virtualisation peut tout dématérialiser", note Tom Bittman, qui ajoute qu'elle permet non seulement de tout automatiser et de consolider l'existant, mais également de déployer les serveurs trente fois plus vite en rendant possible la gestion des données transitant d'un serveur individuel à des pools de serveurs.
 
Quatre millions de systèmes virtualisés en 2009
 
Ce qui réduit le nombre de serveurs, d'espace requis et d'énergie consommée. Les grandes entreprises adoptent de plus en plus souvent cette solution de mutualisation des systèmes d'exploitation sur une machine. Le nombre de systèmes virtualisés déployés sur des serveurs devrait ainsi atteindre les quatre millions d'unités en 2009, contre 1,2 aujourd'hui. Cependant, le Gartner rappelle que la virtualisation ne peut améliorer seule la flexibilité des centres de données. Les entreprises doivent continuer à prêter attention aux services non-virtualisés, et aux outils de gestion traditionnels et émergent.
 

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas