Quand le virtuel envahira nos rues

Par 09 août 2011
jeu vidéo

"Une petite partie de wii tennis?" "OK! on va dehors?"

La kinect, la wii-mote, le playstation move...
Autant d’accessoires, qui autorisent un agréable trémoussage, debout devant l’écran de nos salons, à l’abri du regard malveillant de nos méchants voisins. L’idée de base est bonne : offrir une nouvelle expérience de jeu à un gamer lassé par les jeux classiques. Parfait pour animer la maison donc.

Oui mais voilà, la société ARM se propose d’adapter ces technologies au mobile…

Et là, je me pose une question : quand ils se sont penchés sur la question, qu’est-ce qui a bien pu passer par la tête des développeurs du concept ?
 

Parce que bon, l’expérience de jeu, tout ça tout ça, moi je veux bien. Mais quand même la première chose qui saute aux yeux lorsque met en marche la console de chez Nintendo, c’est un texte qui dit peu ou prou: 
« ATTENTION, s’assurer d’avoir suffisamment d’espace à sa disposition avant de jouer, sous peine de le regretter amèrement »
« PS : On vous aura prévenu. »

Je vous laisse donc imaginer les conséquences néfastes que pourraient avoir un jeu tel que wii sports sur l’intégrité physique de vos voisins (Et sur la vôtre, pour peu que « les voisins » en question soit un gros monsieur barbu et susceptible)

Outre donc les petits problèmes de sécurité évidents, le souci d’amour propre me parait tout aussi important. Je veux dire, qui accepterait de shaker gaiement son booty, le portable à la main et les fesses sur un siège de métro ? Ou même, qui accepterait de voir les rues se remplir de fous aux portables?
Tenez, imaginez un peu: 
         "Pourquoi tu te caches derrière le lampadaire comme un idiot?"
         "Chhhuuuuuut! Je me cache pour ne pas être repéré par le lapin crétin de mon mobile!"

 

« Oui, mais on pourra jouer dans notre salon, et ça, ce sera cool ! » diront certains.
 Ce à quoi je répondrai pour conclure que, étonnamment, pour jouer dans un salon, eh bien il existe déjà des consoles de salon…

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas