Le virus Sober se cache derrière des faux mails du FBI

Par 23 novembre 2005
Mots-clés : Smart city

Si le FBI vous envoie un mail en vous expliquant (en anglais) que vous avez été repéré sur des sites Internet illégaux, n'ouvrez pas la pièce jointe. Si vraiment vous étiez suspectés de...

Si le FBI vous envoie un mail en vous expliquant (en anglais) que vous avez été repéré sur des sites Internet illégaux, n'ouvrez pas la pièce jointe. Si vraiment vous étiez suspecté de transactions illégales sur Internet, le FBI ne vous contacterait pas par mail... Non, c'est en fait Sober, le fameux virus qui existe, à ce jour, sous 25 formes différentes, qui tente de prendre le contrôle de votre ordinateur.
Comme pour le phishing, le remède est simple : si vous ne connaissez pas l'expéditeur, il ne faut pas ouvrir la pièce jointe. Si l'internaute naïf ou bien non averti ouvre ce mail dont l'objet est "You visit illegal website", et qu'il en télécharge la pièce jointe comme le conseille le corps du mail, le ver Sober est lâché dans sa machine. Il récupère alors les adresses de tous ses contacts pour leur envoyer le pourriel et ensuite, il infecte ensuite l'ordinateur.
"Ne vous laissez pas avoir par une arnaque Internet", peut-on lire sur la page d'accueil du site officiel du FBI . Le FBI mène l'enquête pour arrêter les petits malins qui usurpent son identité. "N'ouvrez pas la pièce jointe ! En fait, ne répondez jamais à des pilules empoisonnées dans le genre". Et le FBI insiste "Nous ne réglons pas nos enquêtes par mail". Alors pas besoin de prouver son innocence ou de culpabiliser, les mails provenant de mail@fbi.gov, post@fbi.gov ou encore de admin@fbi.gov ne sont qu'une vaste arnaque !
A ce sujet, lire aussi :

Virus : gare à la photo de classe piégée ! (10/10/2005)
(Atelier groupe BNP Paribas - 23/11/05)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas