Quand votre visage devient une clef d’accès à votre vie privée

Par 09 août 2011
reconnaissance faciale, une menace pour les données privées

Les avancées en matière de reconnaissance faciale permettent désormais, en combinant celle-ci avec d’autres technologies récentes, tels le Cloud ou les réseaux sociaux, d’accéder aisément aux informations d’une personne. Cela met une fois de plus en lumière les problématiques sécuritaires liées.

Les logiciels de reconnaissance faciale représenteraient une menace pour les données personnelles. C’est la conclusion à laquelle est parvenu Alessandro Acquisti, chercheur à l’université de Carnegie Mellon, qui affirme ainsi que « le visage d’une personne constitue un véritable lien entre ses identités réelles et virtuelles ». Pour mener à bien cette étude, Acquisti et son équipe ont combiné l’emploi de trois éléments, tous accessibles à n’importe quel utilisateur internet : un logiciel de reconnaissance faciale «prêt à l’emploi», des technologies de Cloud Computing, et enfin des données personnelles rendues publiques par les réseaux sociaux

Une simple photo suffit à la prise d’informations

En usant uniquement des technologies précédemment citées, l’équipe est venue à bout de trois défis de difficultés croissantes. Elle a tout d’abord identifié les utilisateurs présents sur un réseau social où seules leurs photos étaient disponibles (et dont le nom était protégé par un pseudonyme). Dans un second temps, elle est parvenue à identifier les étudiants présents sur un campus, via leur photo de profil Facebook. Enfin, elle a réussi à prévoir les centres d’intérêt de ces mêmes étudiants, ainsi que leur numéro de sécurité sociale, en usant uniquement d’une photo de leurs visages. 

Un changement majeur dans notre façon d’appréhender la vie en société

Pour prouver ses dires, le chercheur a mis au point une application employant ce système d’identification. Basée sur la réalité augmentée, celle-ci recherche sur le net des informations sur la personne filmée ou photographiée, pour ensuite les afficher sur l’écran. L’auteur conclue en affirmant « qu’étant donné la masse d’informations bientôt accessible à tout un chacun à propos de son interlocuteur, il sera bientôt nécessaire de remettre en cause ce que l’on considère comme notre vie privée (…), ainsi que notre façon d’appréhender notre relation à l’autre »

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas