La visioconférence : source de bénéfices écologiques et financiers ?

Par 21 juin 2010 1 commentaire

Le recours à la téléprésence dans les grandes entreprises anglo-saxonnes pourrait permettre des milliards d'économie. Un retour sur investissement par ailleurs relativement rapide.

Aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, les économies permises par la popularisation de la visioconférence pourraient se chiffrer en millions de tonnes de C02 et en milliards de dollars d'ici à 2020. C'est ce qu'on apprend dans une étude de Verdantix - cabinet de recherche indépendant - dont l'objectif est de fournir une estimation chiffrée des avantages de cette solution. Ainsi, la visioconférence pourrait permettre de réduire les émissions de CO2 produit par les déplacements professionnels des entreprises américaines et britanniques de plus de 5 millions de tonnes d'ici à 2020. Ce qui correspond au gaz à effet de serre produit en un an par un million de véhicules de tourisme. Par ailleurs, cette réduction de carbone engendrera de fait une réduction des frais de déplacements et autres à hauteur de 19 milliards de dollars au cours des dix prochaines années.
Un retour sur investissement en moins de quinze mois
Ainsi, "une entreprise réalisant un milliard de dollars de revenu annuel décidant de construire quatre salles de vidéoconférences amortira son investissement en moins de quinze mois", soulignent les chercheurs. Comprenant l'économie de 900 voyages au cours de la première année d'utilisation et la réduction de plus de 2000 tonnes des émissions de gaz à effet de serre sur cinq ans. Une réduction écologique et financière qui devrait 'normalement' inciter de nombreuses entreprises à se lancer dans l'investissement, selon Verdantix. Par ailleurs, les bénéfices se mesurent également en terme d'amélioration des conditions de travail dans l'entreprise.
Améliore les conditions de travail
En effet, le système de visioconférence accélère la prise de décisions, améliore la productivité des employés. Et "offre aux travailleurs un meilleur équilibre entre leurs vies professionnelles et privées du fait d'une diminution de leurs déplacements professionnels", soulignent les chercheurs. A noter que l'étude s'appuie sur les résultats de quinze entretiens réalisés avec les responsables des entreprises précurseur dans le domaine de la communication à distance telles que Accenture, Aviva ou encore Microsoft. Le cabinet de conseil a utilisé ces interviews pour modéliser le retour sur investissement des solutions de téléprésence et estimer leur traduction en termes économiques et environnementaux.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour,

Pourriez-vous me donner la référence précise et complète de cette étude. Un grand merci. Nicole

Soumis par Nicole Turbé-Suetens (non vérifié) - le 24 juin 2010 à 11h38

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas