Visual Studio et Eclipse plébiscités par les développeurs

Par 15 février 2008
Mots-clés : Smart city

Ces deux solutions sont privilégiées par les spécialistes de .Net et de Java. Ce qui n'est pas incompatible avec l'utilisation parallèle d'autres environnements de développement.

Les deux poids lourds que sont Microsoft Visual Studio et Eclipse font l'unanimité sur le marché des environnements de développement intégrés (IDE). Pour arriver à cette conclusion, le cabinet Forrester a interrogé sept cent professionnels nord-américains utilisateurs de ce type de plates-formes. L'environnement Microsoft aurait conquis la quasi-totalité (97 %) des développeurs en .Net en tant que plate-forme principale, tandis que 7 programmateurs Java sur 10 auraient opté pour Eclipse. Celui-ci s'impose indifféremment du secteur ou de la taille des entreprises concernées. On note toutefois les bons scores enregistrés par IBM dans les entreprises de plus 5 000 personnes et dans les domaines du service financier, notamment à travers des solutions comme Rational Application Developper.    
Plusieurs IDE a portée de développeur
L'usage de plusieurs environnements intégrés est largement répandu parmi ces deux communautés. C'est particulièrement flagrant chez les adeptes de Java, selon les estimations du Forrester. Ils sont 88 % à travailler régulièrement sur au moins un ou plusieurs autres environnements de développement intégrés qu'Eclipse. Au premier rang desquels on trouve Netbeans. Un tiers de ces professionnels considèrent ainsi la solution de Sun comme leur second environnement de travail. Microsoft n'est toutefois pas très loin. Un peu plus d'un quart des aficionados d'Eclipse déclaraient utiliser Visual Studio comme plate-forme alternative.     
Les coûts justifient l'open source
L'usage veut que les développeurs ne se contentent pas d'une solution d'environnement intégré tel qu'elle leur est fournie. Plus d'un tiers d'entre eux, tous langages confondus, affirment employer au moins trois modules additionnels (plug-in) et autres extensions visant à adapter leur IDE. L'avis des développeurs était également sollicité sur la question de l'open source. Contrairement à l'idée répandue que l'accès au code source est un facteur majeur d'adoption – seuls un quart des professionnels oriente leur choix d'IDE selon ce critère -, c'est de coûts dont il s'agit. A près de 70 %, ces derniers justifiaient leur adoption de l'open source pour des raisons financières.

Source : Forrester Research

A lire également dans notre espace "Chroniques" :

Il est temps d'en finir avec le PC ! (21/01/2008)
L'informatique d'entreprise reste un marché à haut potentiel (22/10/2007)
Les applications en ligne vont bouleverser les systèmes d'information (20/08/2007)

L'Atelier BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas