Vivendi Universal se dit victime d’un piratage de ses votes électroniques

Par 29 avril 2002
Mots-clés : Smart city, Europe

Soupçonnant un piratage radio des votes électroniques enregistrés lors de l’assemblée générale de ses actionnaires, mercredi 24 avril dernier, Vivendi Universal dépose une plainte contre X...

Soupçonnant un piratage radio des votes électroniques enregistrés lors de l’assemblée générale de ses actionnaires, mercredi 24 avril dernier, Vivendi Universal dépose une plainte contre X au tribunal pénal. Aujourd’hui même, le conseil d’administration de Vivendi Universal devrait décider de l’organisation, début juin 2002, d’une nouvelle assemblée générale (AG) des actionnaires. Les résultats de la précédente AG seraient ainsi annulés. Selon Vivendi Universal, le piratage du vote électronique des actionnaires aurait eu lieu entre le moment de l’envoi du signal entre le boîtier, et sa réception dans la centralisation des votes. De fait, des actionnaires importants comme Saint-Gobain, la Société Générale, ou BNP Paribas auraient vu leur vote favorable se transformer en abstention. Le taux d’abstention a atteint 20 % du total des votes, ce qui pour une assemblée d’actionnaires est jugé anormalement élevé, selon Vivendi Universal. (Atelier Groupe BNP Paribas – 29/04/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas