Vodafone devrait vendre sa filiale de téléphonie filaire au Japon

Par 27 mai 2003
Mots-clés : Digital Working

Selon le quotidien financier japonais Nihon Keizai Shimbun, l’opérateur britannique Vodafone Group est convenu d’un accord de principe avec le fond d’investissement américain Ripplewood pour lui ...

Selon le quotidien financier japonais Nihon Keizai Shimbun, l’opérateur britannique Vodafone Group est convenu d’un accord de principe avec le fond d’investissement américain Ripplewood pour lui vendre sa filiale de téléphonie filaire Japan Telecom Holdings. Vodafone cherche à se désengager du marché japonais du téléphone filaire, laminé par le téléphone portable et les combinés permettant d’accéder à l’Internet.

L’accord pourrait avoir lieu d’ici un mois, annonce le journal, et porterait sur 1,88 milliards d’euros. Ni Vodafone, ni le fonds d’investissement américain n’ont souhaité commenter l’information. L’annonce était cependant attendue, William Morrow, président de Japan Telecom Holdings, ayant déclaré en février que des négociations avaient été engagées pour vendre l’entreprise.

Le groupe leader du marché de la téléphonie mobile en terme de chiffre d’affaires annonce par ailleurs des résultats satisfaisants pour l’exercice 2002/2003 clôt au 31 mars dernier. Son bénéfice augmenterait de 26 %, hors exceptionnels, sur un an, et il table sur un chiffre d’affaires en hausse cette année. L’EBITDA s’élèverait à 12,679 milliards de livres (20,77 milliards d’euros), un chiffre légèrement supérieur à ce qu’avaient anticipé les analystes.

(Atelier groupe BNP Paribas – 27/05/03)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas