La VoIP doit être compatible avec le handicap et les urgences

Par 04 juin 2007
Mots-clés : Smart city

Haro sur les exceptions! Les services de voix sur IP donneront accès aux services d'urgence dans les mêmes conditions que les services sans-fil ou filaires. Et ce, pour tous les publics...

Haro sur les exceptions! Les services de voix sur IP donneront accès aux services d'urgence dans les mêmes conditions que les services sans-fil ou filaires. Et ce, pour tous les publics.
 
Croissance de la téléphonie sur IP oblige, la FCC s'intéresse à ces nouveaux usages dans le cadre des services d'urgence.
Le régulateur a adopté une proposition de règlement relative aux spécifications sur la fiabilité et l'efficacité de la localisation du service E911 (mise en valeur du service d'urgence 911) pour les transporteurs et fournisseurs sans fil de services VoIP.
 
Mesurer l'efficacité de la géolocalisation
 
Principal objectif: améliorer la rapidité des réponses aux appels d'urgence. Ce, en mettant en place des règles permettant de certifier l'efficacité de la transmission d'informations de géolocalisation pour les utilisateurs de téléphones sans fil et de services de VoIP.
 
Le service E911 vise à améliorer la fiabilité du service d'urgence "911" en fournissant des informations en plus de l'affichage du numéro de l'appelant. Le programme est divisé en deux parties. La première phase demande aux transporteurs, sous réserve de la validation, de reporter le numéro de téléphone de la personne qui appelle et de localiser l'antenne qui a reçu l'appel.
 
270 millions utilisateurs de la VoIP
 
La phase 2 exige des opérateurs qu'ils fournissent des informations précises sur la situation géographique de l'appel, sur une échelle de précision entre 50 et 300 mètres.
 
Selon la FCC, cette initiative devrait permettre de toucher un public toujours plus large. Selon ABI Research, la VoIP devrait enregistrer 267 millions d'abonnés en 2012, contre 38 millions en 2006.
 

La VoIP au cœur des préoccupations sur l'accessibilité
 
Autre cheval de bataille pour la FCC: mettre la technologie IP au service des personnes handicapées. Selon l'association Coalition of Organizations for Accessible Technology (COAT), le régulateur américain a validé un rapport baptisé "Accès élargi aux services VoIP pour les personnes handicapées", qui vise à fournir aux personnes souffrant de handicap les mêmes services dont bénéficient les utilisateurs de téléphonie sur IP.
 
Les compagnies qui utilisent ces nouvelles technologies devront rendre leurs produits et services accessibles aux personnes malvoyantes ou souffrant d'une autre forme de handicap.
 
"Nous applaudissons ce pas important permettant aux personnes handicapées de ne pas être laissées en dehors de la nouvelle génération de services téléphoniques utilisant les technologies Internet", souligne Jenifer Simpson, porte-parole d'une des associations de la Coalition.

(Atelier groupe BNP Paribas – 04/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas