La voiture apprend de son conducteur pour mieux l'assister

Par 24 septembre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Drivsco cherche à comprendre les habitudes d'un automobiliste afin d'identifier rapidement quand celui-ci a un comportement inhabituel, et de pouvoir l'alerter. Un système particulièrement adapté à la conduite de nuit.

Dans le but d'améliorer la conduite nocturne, le projet Drivsco* avait déjà mis au point un système combinant puce et caméras infrarouge capable d'affiner l'acuité visuelle. Il souhaite maintenant aider les conducteurs à rester concentrés au volant. Et pour cela, il a développé un dispositif qui apprend du comportement de l'utilisateur pour l'assister de manière personnalisée. Et donc repérer les situations où ce dernier présente un comportement inhabituel. Le système interprète si la manière qu'a l'individu d'aborder un virage lui est familière, ou si au contraire elle annonce un manque de concentration et donc un possible danger. S'il conclut à la première hypothèse, il alarme le conducteur sur son comportement inhabituel face au virage en diffusant une alerte sonore.
Un apprentissage en deux temps
Il peut également l’avertir de la présence d’un obstacle sur la voie, identifié grâce aux capteurs et caméras dont le véhicule est équipé. Concrètement, le dispositif établit un modèle de comportement pour chaque conducteur et pour toutes les situations : conduite sportive ou plus conservatrice, route de montagne ou autoroute… Certaines situations récurrentes, comme l’arrêt à un panneau stop, ne nécessitent pas d’apprentissage du véhicule. Et sont directement incorporées au système. Pour le reste, ce dernier "apprend" en comparant les "évènements visuels structurels" repérés à l’aide de capteurs, et les actions du conducteur. Il va ensuite établir des liens entre l’un et l’autre, en prenant en compte la vitesse du véhicule et l’environnement.
Une vision de nuit puissante
En centre-ville par exemple, même à faible vitesse, les évènements marquants et les actions qu’ils engendrent seront très nombreux. Le système établit alors de manière statistique quelles sont les actions récurrentes et les analyse. Cet apprentissage est évolutif, et se poursuit lors de chaque utilisation du véhicule. Reste une difficulté : déterminer quand l’ordinateur doit apprendre de son conducteur et quand il doit prendre le relais pour l'assister. Les chercheurs considèrent qu’il doit apprendre le jour et passer en mode plus actif la nuit. Drivsco est prévu pour fonctionner dans divers types de véhicules.
* Les universités de Grenade (Espagne), Göttingen, Münster, Hella & Hueck (Allemagne), Southern Denmark (Danemark), Vytautas Magnus (Lituanie), Leuven (Belgique) et Gênes (Italie) ont été impliquées dans le projet

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas