La voiture sans chauffeur, plus adaptée au passage des intersections ?

Par 07 décembre 2012
Trafic fluide

L'université de Virginia Tech a mis au point un système dont le but est d'optimiser les risques de collision et la fluidité de la circulation sur les intersections. Cela, en passant par le véhicule sans conducteur.

La voiture sans chauffeur, moyen de transport fiable à l'avenir pour réduire le nombre d'accident ? En effet, le comportement des conducteurs serait à l'origine de plus de 90% des accidents de la route, ce qui encourage les recherches pour améliorer la sécurité. Selon des chercheurs de l'université de Virginia Tech Transportation Research, ces véhicules seraient d'ailleurs plus fiables dans des moments délicats comme le passage d'intersections. Cela, sous réservé évidemment de pouvoir reprendre le contrôle de son auto. Du coup, ils ont mis au point un système* automatisé dédié à la gestion de ces croisements. Le véhicule adapterait sa vitesse et ses déplacements en fonction de son environnement, ce grâce à un algorithme développé étape par étape. Il viendrait perfectionner des systèmes déjà existants comme le système automatisé de gestion des flux et géré par ordinateur de l'université du Texas.

Les risques de collisions réduits

Le système proposé prend en compte la localisation des véhicules, leur vitesse, l'accélération, leur masse, ainsi que l'environnement, comme les conditions météorologiques et les caractéristiques de l'intersection. La recherche a été effectuée sur la base d'une intersection à quatre voies avec un véhicule entrant dans chaque direction et souhaitant la traverser. Le contrôleur d'intersection peut gérer une voiture dans un rayon de 200 mètres de l'intersection, qu'elle soit avec ou sans feu de signalisation. Le test a été mené avec 10% de véhicules automatisés et 90% de véhicules avec un conducteur humain. Si le système peut juger plus précisément les distances et la vitesse et réagir instantanément aux situations en répondant au problème du temps de réaction humain, il permettrait également de mieux réguler le trafic.

Un trafic plus fluide

En effet, le contrôleur déterminerait la vitesse et l'accélération de chaque véhicule en temps réel grâce à un simulateur et favoriserait la fluidité de la circulation. Les résultats de l'application de cet algorithme auraient montré une réduction de 35 secondes pour passer le carrefour, ce qui équivaut à un gain de temps total de 65%. Ce système a également été étendu et testé partiellement sur des intersections plus encombrées avec les feux de signalisation et sur des ronds-points. Ce système permettrait finalement de limiter les comportements individualistes des conducteurs grâce à un véhicule autonome qui prendrait en compte l'intérêt global des usagers.

* Optimizing Driverless Vehicles At Intersections, Ismail Zohdy, Hesham Rakha, Virginia Tech Transportation Institute

Simulateur d'intersection

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas