La voiture communique autant avec ses pairs qu'avec la route

Par 08 février 2011
Mots-clés : Smart city, Europe
Voiture ordinateur de bord

Envoyer et analyser les informations issues de voitures possédant GPS et capteurs à des bornes installées sur la chaussée permet d'obtenir une carte actualisée et précise de la circulation.

Après Ford, qui veut faire de ses véhicules des hotspots Wi-Fi capables de communiquer entre eux sur l'imminence d'un obstacle, c'est au tour du Fraunhofer de proposer une solution permettant d'améliorer la sécurité. L'un de ses instituts, dédié aux systèmes de communication (ESK), a mis au point une solution qui connecte les voitures entre elles mais aussi avec l'infrastructure routière. Cela afin d'obtenir des données en temps réel sur la situation de chaque véhicule et d'en déduire une analyse précise de l'état de la circulation. Comment ? La solution combine GPS et réseau de capteurs embarqués pour connaître la position de la voiture mais aussi sa vitesse, ses accélérations, ou d'éventuels dérapages.

Des capteurs dans les véhicules et sur la route

Le tout est envoyé aux ordinateurs de bord des autres voitures connectées et à des bornes situées le long de la route, et baptisées RSU pour Roadside units. L'ensemble des informations collectées permet de réaliser une synthèse de l'actualité du réseau routier, et d'en notifier les véhicules : les bornes envoient ainsi en permanence des informations sur les conditions de circulation, l'état de la route, la vitesse à adopter pour atteindre les feux quand ils sont au vert, ou la présence d'embouteillages ou d'accidents. Dans le détail, la présence d'accidents peut être détectée en temps réel si plusieurs voitures du réseau freinent brutalement et envoient cette information aux RSU. Idem en ce qui concerne les ralentissements, signalés grâce au GPS des voitures, qui indique que ces dernières sont rassemblées à un même endroit et ne bougent pas.

Filtrer l'information

Le flux d'échange peut atteindre les dix fois par seconde, expliquent les chercheurs. Les données sont transmises via réseaux sans-fil. A noter que pour éviter toute surcharge d'informations, l'ensemble des données reçues par les bornes sont envoyées vers une base de données qui les trient selon leur pertinence et leur imminence. Ainsi, plusieurs sources identiques seront mêlées pour ne pas créer de doublons. Et d'autres concernant un événement plus éloigné seront mises en attente pour ne pas provoquer de surcharge du réseau.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas