Voitures connectées: une meilleure expérience de conduite malgré l’insécurité informatique

Par 04 septembre 2013 4 commentaires
voitures connectées

Dans 12 ans, près de deux tiers des voitures sur la route seront connectées à l’Internet. Quels sont les avantages et les inconvénients de ces voitures connectées ?

D’ici 2025, 60% des véhicules en circulation seront connectées à l’Internet, d’après une analyse récente de l’IEEE, organisation mondiale dédiée aux avancées technologiques. Pour Jeffrey Miller, professeur associé au département d’ingénierie informatique de l’Université d’Alaska, cette adoption massive des voitures connectées poussera les consommateurs à considérer celles-ci comme une extension de leurs appareils connectés. De même, ils se tourneront naturellement vers les opérateurs mobiles pour l’achat de forfait de données. Si la généralisation des technologies embarquées dans le secteur automobile conduira à de meilleures conditions de sécurité routière, pour de nombreux professionnels, elle n’en demeure pas moins une source d’inquiétude.

Quels avantages et quels risques associés ?

En effet, l’interconnexion entre les véhicules promet une expérience de conduite plus sécurisée et plus agréable. Les conducteurs seront informés automatiquement des mauvaises conditions météorologiques ou des embouteillages  pour changer leurs itinéraires. « Grâce à ces fonctionnalités,  les erreurs humaines seront quasiment éradiquées » commente Christoph Stiller, membre d’IEEE et professeur à Karlsruhe Institute of Technology. Toutefois, les véhicules connectés sont particulièrement vulnérables aux attaques informatiques malveillantes. D’autant plus que l’interconnexion fait qu’une brèche dans une véhicule peut engendrer des dommages dans une autre. Afin de contrer cette menace, les constructeurs devront penser à installer des pare-feu afin de restreindre l’accès à distance des systèmes embarqués.

Prochaine étape : la voiture sans conducteurs

Enfin, l’IEEE estime que les automobilistes, habitués aux systèmes embarqués auront une forte demande sur les voitures entièrement automatisées. Selon l’organisation, 75% des véhicules en circulation en 2040 pourraient ainsi se passer des conducteurs. Et les géants du web (Google, Cisco) ont bien compris les opportunités s’offrant à eux. En effet, comme les constructeurs traditionnels (Nissan) ceux-ci ont déjà chacun inventé ses modèles de voitures autonomes et le lancement est envisagé dès 2020.

Haut de page

4 Commentaires

Bonjour,
finalement, c'est dans 12 ans, pas dans deux ans, comme l'indique le sous-titre. Ca me paraît plus vraisemblable.
Cordialement,
Serge Pujol

Soumis par Serge Pujol (non vérifié) - le 06 septembre 2013 à 10h47

ça arrivera plus vite que prévu je crois !!! La google car est déjà autorisée dans le Nevada et la Californie... Vivement l'arrivée des voitures 100% automatiques et ne plus se soucier des bouchons, du stress au volant, des autres conducteurs ! Le voyage en regardant un film, en lisant un livre, dormir encore un peu sur le trajet du boulot !!! Je trouve l'idée géniale !

Soumis par Tonio (non vérifié) - le 10 septembre 2013 à 22h57

Si on veut lire un livre ou dormir encore un peu ...c'est possible et moins onéreux pour la planète : prenez les transports en commun ou faites vous conduire par votre collègue !

Soumis par auvert (non vérifié) - le 27 septembre 2013 à 12h46

Les objets connectés sont-ils une bonne chose?Faut-il s'en méfier?Dans un avenir proche nous serons entourés d'objets connectés.Nous pourrons connaître notre température...Il sera même possible de faire un diagnostic à distance.Ou ou nous serons nous serons tous interconnectés.Notre vie privée sera-t-elle préservée?Aurons-nous des secrets pour autrui?Cette révolution des objets connectés pose pas mal de question.
Une voiture connecté?Pourquoi pas.Par contre ou est le plaisir de conduire?

Soumis par newsoftpclab (non vérifié) - le 05 mars 2014 à 13h22

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas