Les voitures électriques, ennemies de l’environnement ?

Par 15 février 2012 5 commentaires
voiture écolo

Et si la voiture la moins polluante était celle que l’on utilise quotidiennement ? Une étude américano-chinoise annonce que les véhicules électriques pourraient être plus dommageables pour la planète..

 

La voiture électrique est le meilleur allié de l’environnement. C’est ce que l’on nous répète depuis des années. Mais serait-ce une légende urbaine ? Des chercheurs de l’université du Minnesota et de Pékin se sont associés pour étudier l’impact de ces voitures dites écologiques sur l’environnement en Chine.

Les résultats, publiés dans la revue Environmental Science and Technology ont de quoi étonner ! Ils montrent que les voitures électriques en Chine auraient un impact global sur la pollution qui pourrait être plus nuisible pour la santé que les véhicules à essence.

Pour les véhicules électriques, les émissions de combustion se produisent là où l’électricité est produite plutôt que là où le véhicule est utilisé. En Chine, 85% de la production d’électricité est produite à partir de combustibles fossiles, soit de charbon.

Les auteurs ont découvert que la puissance générée en Chine afin d’exploiter les véhicules électriques émettraient des fines particules dangereuses, à un taux beaucoup plus élevé que les véhicules à essence. Mais comme les émissions liées aux véhicules électriques sont souvent issues de centrales situées loin des foyers de population, les gens respirent un taux inférieur à celui que produisent les véhicules conventionnels.

Les centrales, placées à la campagne, pourraient donc nuire à la santé des populations rurales. En terme d’impact sur la pollution atmosphérique, les voitures électriques seraient donc plus nocives pour la santé par kilomètre parcouru en Chine que les véhicules classiques.

Seul bon point pour les véhicules électriques, les E-bike qui sont des vélos à piles. Ils constituent un impact faible sur les populations et restent les seuls véhicules respectueux de l’environnement. Tous en selle, le vélo c’est écolo !

 

 

Haut de page

5 Commentaires

Comment peut-on encore écrire de telles inepties à l'heure actuelle, quand bien même on se base sur une pseudo étude pseudo sérieuse et pseudo indépendante? Pourquoi, alors lorsque que l'on scrute, à très juste titre, l'impact sur l'environnement du véhicule électrique du "puits à la roue" (de la production à l'utilisation), le véhicule thermique échapperait à un tel diagnostic??? Si vous souhaitez comparer, comparez vraiment! Où et comment est produit le pétrole? Comment est-il raffiné puis acheminé jusqu'à la pompe? Le cycle de production des combustibles fossiles est-il si vertueux? Permettez-moi d'en douter.

Soumis par R. Thierry (non vérifié) - le 16 février 2012 à 09h01

Bonjour,
Merci pour votre réaction ! L'Atelier a identifié ce travail de recherche et s'en fait l'écho de manière objective, afin de soulever le débat, pas de le résoudre ou d'y apporter un jugement. Nous n'avons en effet en aucun cas apporté du crédit ou du discrédit à ce travail.
Si vous avez des sources et des chiffres à nous communiquer, nous sommes preneurs !
Bien cordialement,
La Rédaction

Soumis par Marion Auvray (non vérifié) - le 16 février 2012 à 15h02

Je comprend cet article, mais je crois que de propager ces études est mettre un frein au développement de nouvelles technologies en alliant des gens encore trop primitifs pour changer. Pourquoi faire le procès du véhicule électrique au lieu ce celui de la production d'énergie?

Soumis par nickland772 (non vérifié) - le 19 février 2012 à 01h19

Mais pourquoi nous prend-on pour des crétins ?
Pourquoi systématiquement compare-t-on le bilan énergie du véhicule électrique "du puits à la roue " avec celui du véhicule thermique "de la roue à la roue" ?
C'est à dire que puisqu'on prend en compte la génération d'électricité dans un cas, pourquoi ne prend-on pas en compte le désastre écologique et énergétique de l'extraction du pétrole dans l'autre cas ?
Que les intégristes de la voiture qui pue acceptent de faire un vrai bilan "du puits à la casse" dans l'un et l'autre cas. On va bien rigoler.
_________________________________________
Jean Patrick TEYSSAIRE
Planète-Verte Mobilité
jpt@planete-verte.fr
www.france-mobilite-electrique.org

Soumis par Jean-Patrick Teyssaire (non vérifié) - le 19 février 2012 à 15h49

L'étude américaine est effectivement très intéressante. En France, je vois mal comment notre production électrique déjà utilisée au maximum en hiver pourra supporter le parc automobile ? Construire plus de centrale ?

Kamila

Soumis par jaimecitroen.kazeo.com (non vérifié) - le 16 mai 2012 à 08h50

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas