Voix sur IP : Lucent rachète Telica

Par 25 mai 2004

Depuis plusieurs mois, le marché des lignes téléphoniques via le haut débit est en pleine expansion. En France même, certains opérateurs alternatifs proposent déjà des services de téléphonie sur...

Depuis plusieurs mois, le marché des lignes téléphoniques via le haut débit est en pleine expansion. En France même, certains opérateurs alternatifs proposent déjà des services de téléphonie sur IP à des prix défiant toute concurrence. Une tendance qui pousse les opérateurs historiques à se positionner : France Télécom, par exemple, a lancé un service permettant à ses abonnés haut débit de téléphoner depuis un PC vers un numéro fixe classique.

Parce qu’elle est aujourd’hui incontournable, la voix sur IP intéresse de près nombre d’acteurs de la téléphonie. C’est ainsi que nous assistons cette semaine au rachat par le fabricant américain Lucent Technologies de Telica. Société spécialisée dans l’équipement téléphonique via l’Internet haut débit, Telica a déjà réalisé plusieurs levées de fonds importantes, et elle a à son actif une cinquantaine de sociétés clientes.

L’acquisition devrait se chiffrer à 295 millions de dollars en titres et options Telica et se conclure au mois de septembre. Pour Lucent, ce rachat est l’occasion de se repositionner sur le segment de la voix sur IP. L’on se souvient qu’il y a quatre ans, l’équipementier s’était vu contraint de fermer sa filiale Avaya, spécialisée dans ce domaine, à cause de sa faible rentabilité. Aujourd’hui, le temps est venu pour Lucent de se relancer sur ce segment convoité.

D’autant qu’Outre-Atlantique, le marché est bien plus dynamique qu’en Europe. Opérateurs, câblo-opérateurs, start-ups… Nombreux sont les acteurs qui s’y attellent. Le mois dernier, c’est l’opérateur historique des Etats-Unis, AT&T, qui lançait un service pour les résidents de la Baie de San Francisco : appels locaux et nationaux illimités pour 40 dollars par mois.

Autre acteur du secteur, Vonage est une start-up de la côte est qui croule sous les financements. En deux tours de table, la jeune société a levé 75 millions de dollars. De l’argent frais qui lui permettra prochainement d’étendre sa présence aux 50 états américains (contre 40 aujourd’hui) et d’entamer son développement international.

(Atelier groupe BNP Paribas - 25/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas