La voix sur Wi-Fi peine à séduire les entreprises

Par 20 décembre 2007
Mots-clés : Smart city

Le système reste trop complexe pour pénétrer massivement le marché professionnel. Le manque de standards industriels doit également être dépassé.

La voix sur Wi-Fi (VoWi-Fi) doit encore séduire les entreprises, annonce le cabinet ABI Research. Son succès, rencontré dès son entrée sur le marché grand public est certain. Mais ce protocole, qui permet de profiter de la VoIP en Wi-Fi, est encore freiné par plusieurs facteurs inhibants. Des facteurs qui freinent son développement sur le marché professionnel. Sa complexité, tout d'abord, pose problème. Notamment parce qu'elle nécessite la mise en place de partenariats entre les fabricants et les fournisseurs, au niveau des combinés et des réseaux.
Un manque de standards industriels
"La VoWi-Fi en entreprise est un marché compliqué à adresser, en raison de la présence d'un trop grand nombre de technologies qui doivent pouvoir fonctionner ensemble", estime Stan Schatt, vice-président du cabinet. Certains fournisseurs comme Cisco Systems ou Trapeze Networks ont réussi à conclure des partenariats correspondant exactement à leurs besoins. Mais leur cas est loin d'être une généralité. Autre problème : le manque de standards industriels. La Wi-Fi Alliance ne devrait ainsi commencer ses tests concernant l'interopérabilité des équipements de VoWi-Fi qu'au printemps 2008.
Ouvrir le marché
L'impact de cette absence actuelle de standard n'est pas anodin. Il empêche le marché de s'ouvrir en poussant les fournisseurs à favoriser les solutions propriétaires. "Le futur s'annonce plutôt lumineux pour la voix sur Wi-Fi (VoWi-Fi)", ajoute Stan Schatt. "Mais il faudra encore attendre un certain temps avant qu'elle ne devienne une application horizontale capable de devenir l'outil de communication de choix des entreprises", conclut-il.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas