Quand vos ados risquent le « faceblues »...

Par 08 février 2012
depressed teen with computer

Alors que 20% des individus souffrent de dépression à un moment ou un autre de leur adolescence, un autre type de phénomène viendrait s'abattre sur nos jeunes : la « dépression facebook ».

La « dépression facebook » est définie par l'Académie américaine de pédiatrie comme « un type de dépression dont souffrent les adolescents et les pré-adolescents passant un temps incalculable sur les réseaux sociaux ». Ce type de sites internet créerait chez l'adolescent une altération de la réalité qui l'empêcherait tout simplement de relativiser !

A cette étude s'oppose d'autres arguant qu'un ado pourrait aussi bien souffrir de dépression en étant assis à la cantine scolaire. De plus, la directrice du département de psychiatrie de l'Hôpital des enfants de Miami, le Dr. Sara Rivero-Conil, affirme que les médias sociaux permettraient à des individus « sains » de partager des idées et des émotions, et même de se sentir connectés à la réalité !

Cette spécialiste de la dépression chez l'enfant et l'adolescent préconise néanmoins aux parents d'instaurer des couvres-feu ou des plages horaires sur les activités extra-scolaires des enfants, afin de permettre à ceux-ci d'exprimer leurs angoisses et leurs émotions, et de faire ressortir les aspects positifs de leur journée.

Alors qu'il n'est pas certain que Facebook représente un réel danger sur nos chérubins, être attentifs à leur comportement et rester à l'écoute reste néanmoins le meilleur remède pour contrer et prévenir la dépression.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas