Vos pairs veillent sur le bon fonctionnement d'Internet

Par 25 novembre 2008

Pour assurer des connexions fiables, il faut pouvoir identifier tout problème à la source pour le régler rapidement. News confie cette surveillance aux internautes.

Le pôle McCormick de l'université de Northwestern développe une solution participative de gestion des réseaux qui constituent Internet. Elle se base sur les systèmes de Peer to Peer à large échelle. Celle-ci détecte toute anomalie en temps réel, et est capable d'identifier quels sont les individus qui sont affectés. Elle permettra de régler plus rapidement les problèmes qui entraînent des défauts de connexion. Le dispositif, baptisé News (pour Network Early Warning System), part du principe que chaque internaute génère un trafic de données qui fournit des informations sur le bon fonctionnement ou non d'un réseau. En partageant ces informations sur leur expérience, ces utilisateurs pourraient détecter avec précision les problèmes qui surviennent en temps réel. Ils n'auraient plus qu'à les faire remonter à une autorité de gestion capable de les résoudre.
Prévenir les opérateurs au plus tôt
Les chercheurs ont du coup mis au point une plate-forme qui collecte ces multiples données sans déployer d'outil de mesure dit actif. La présence d'anomalies est confirmée lorsque plusieurs sources de données se corroborent. Une alerte est alors envoyée à l'utilisateur et à l'opérateur. Les créateurs du système sont d'ailleurs en train de mettre en place une plate-forme de notification des incidents dédiée aux fournisseurs de réseaux. "On peut envisager le système comme un dispositif de gestion du réseau à la source par la foule", souligne Fabian Bustamante, professeur associé et coresponsable du projet. L'un des avantages du système est qu'il ne coûte pas cher, puisqu'il repose sur l'initiative des internautes.
13 000 participants pour le moment
Pour y participer, il faut disposer d'un client BitTorrent et télécharger un plugin. Un peu plus de treize mille personnes l'ont déjà fait. La base de données de News est capable de contenir plus de 250 000 "paires" de clients BitTorrent qui établissent des connexions sur près de cent cinquante mille serveurs hôtes. Le système a été testé sur plusieurs réseaux au Moyen-Orient, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis. "Plus le nombre de participants est grand, mieux le système fonctionne", est-il indiqué sur la page du projet. Selon ses initiateurs, il n'existe pas de système exhaustif de supervision du réseau que constitue Internet pour le moment. Ceux qui existent, et qui requièrent le déploiement d'une infrastructure dédiée, peuvent résoudre certaines anomalies détectées mais pas remonter la source de cette dernière.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas