Le vote sur Internet favorise la conscience citoyenne

Par 02 avril 2009 4 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

Que ce soit au moment du choix du candidat ou du vote, la Suisse s'est mise au e-voting. Une solution pour rendre les élections plus transparentes, lutter contre l'abstention et garantir le respect des droits civiques pour tous.

Trouver le candidat qui nous correspond le mieux et voter en ligne sont devenus réalité dans certains cantons suisses. Le Berkman Center for Internet & Society présente dans le cadre du projet Internet et Démocratie, les résultats de cas pratiques. Au moment du vote, il n'est plus nécessaire de se déplacer, du moins dans les cantons de Zurich et Genève. En effet, depuis 1998, le gouvernement a favorisé la mise en place d'un système de vote en ligne sécurisée. Les résultats montrent que ce dernier a augmenté le taux de participation lors des dernières élections. Le rapport met en avant que l'e-voting est un outil qui favorise la démocratie.
Une participation en hausse mais une fracture numérique plus évidente
Notamment parce qu'il permet aux gens à mobilité réduite de remplir plus facilement leur devoir de citoyen. Autre intérêt avancé, le gain de temps et d'efficacité car les voix électroniques ne doivent plus êtres transportées vers le gouvernement fédéral par les services postaux. Si les problèmes d'intégrité ont été assez peu soulevés dans le cas suisse, le problème de la fracture numérique est devenu un sujet de préoccupation du gouvernement. En amont, les électeurs peuvent choisir le candidat qui leur correspond le mieux grâce à Smartvote, un outil qui se base sur un questionnaire pour trouver la liste ou le candidat qui répondent le mieux à leurs attentes.
Choix et vote en ligne
Ce, au niveau national ou local. Cet outil offre, d'après ses développeurs un meilleur accès à l'information et plus de transparence pour les partis politiques et les programmes. En facilitant la recherche du candidat qui correspond leur correspond le mieux, les électeurs sont plus disposés à voter note le rapport. Un large accès à l'information permet également d'affiner son choix. Un bémol cependant : le rapport pointe les limites d'un tel système qui peut rester opaque. En effet, le questionnaire est arbitraire et les données insuffisantes pour avoir une véritable correspondance entre les attentes des votants et les résultats.

Haut de page

4 Commentaires

L'initiative Suisse est un grand pas en avant, mais il ne faudrait pas que l'expression citoyenne sur Internet se limite à des systèmes contrôlés par les gouvernements.
Le durcissement des actions anti diffamations et par la même occasion anti expression libre en France est inquiétant à ce titre.

Soumis par Stan (non vérifié) - le 03 avril 2009 à 07h57

Non, le vote en ligne n'a pas augmenté la participation. Si on regarde le nombre de gens qui ont voté par internet par rapport à ceux qui en avaient la possibilité, on voit bien que cela baisse. Les gens ont davantage voté avec les vrais bulletins de vote en papier envoyés par la poste.

Non, le vote par internet n'offre pas plus de transparence. voir "Analyse des vulnérabilités de trois modes de vote à distance" écrit par un chercheur d'un laboratoire CNRS d'informatique, disponible sur internet.

Soumis par Matif (non vérifié) - le 10 novembre 2009 à 13h33

@barkod, c'est vrai qu'un vote par courrier est a priori plus sûr qu'un vote par internet. Mais la mise en place est lourde pour des petites structures. Pour une petite assoce, balotilo.org peut-être plus adapté s'il est accepté...

Soumis par Lan (non vérifié) - le 01 août 2010 à 10h56

Non, le vote par internet n'offre pas plus de transparence. voir "Analyse des vulnérabilités de trois modes de vote à distance" écrit par un chercheur d'un laboratoire CNRS d'informatique, disponible sur internet.

Soumis par barkod sistemi (non vérifié) - le 17 juillet 2010 à 22h20

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas