Voxel veut faire tester les applications payantes au consommateur avant de les acheter

Par 17 décembre 2013
mobile ad

Pour s'assurer de la viabilité des très nombreuses applications disponibles, la société Voxel a développé un service permettant, via le Cloud, d'essayer une application avant de l'acheter.

Le marché des applications s'est prouvé extrêmement lucratif. Dans la lignée de success story comme Instagram, de très nombreuses applications, payantes ou non ont vu le jour sur les appareils mobiles, téléphones comme tablettes. Cependant, le schéma de consommation de ces mêmes applications repose assez largement sur deux points : d'une part la relative méconnaissance de la réalité du contenu, ce qui a poussé les créateurs d'applications à développer une approche marketing très intuitive, et d'autre part l'achat souvent impulsif, appuyé sur une gamme de prix relativement peu élevée. Or le marché semble aujourd'hui sinon saturé, du moins extrêmement bien fourni en applications en tous genres. Pour remédier à la difficulté qu'ont les consommateurs à pouvoir développer une approche comparative dans leurs achats, l'entreprise Voxel propose un système permettant d'essayer sans téléchargement les applications durant une durée limitée avant de les acheter. A l'image des techniques mise en place dans le commerce de masse, le satisfaction garantie ou remboursement, cet outil pourrait permettre sur le marché des applications un désengorgement en permettant de mieux cibler les attentes du consommateur.

Try me

L'outil développé par la société Voxel fait ainsi office d'intermédiaire dans la transaction entre consommateur et développeur d'application. Plutôt que de suivre le modèle existant jusqu'à présent, celui de la bêta, l'équipe américaine à choisi de jouer sur l'impression immédiate. Le système bêta existant offre ainsi aux consommateurs la possibilité de télécharger une version incomplète de l'application afin de l'essayer, mais tout comme un achat réel, elle oblige le consommateur à installer l'application, processus nécessitant du temps pour le consommateur et de la place sur l'appareil mobile. Or ce modèle de marketing s'est prouvé relativement inefficace, les consommateurs étant déjà passés par la phase d'installation souhaitant rarement passer à la version payante. Pour circonvenir à ces contraintes, le système Voxel permet aux développeurs de charger directement leur application dans un service Cloud géré par l'entreprise américaine. Dès lors les consommateurs sont à même, gratuitement, d'essayer ces applications pour une durée limitée pour le moment à 1 minute. Ce système n'est cependant pas uniquement développé pour les applications payantes mais s'étend à tous types d'applications. Le but affiché étant ainsi de proposer aux développeurs un fort taux de conversion, que ce soit dans l'achat de l'application en elle-même, ou dans l'intégration de publicité au sein de ces mêmes applications. En ciblant mieux le consommateur, il s'agit d'offrir une durée de vie supérieure aux applications, et ainsi rendre celles-ci plus rentables.

Un marketing réellement mobile

Le système développé par Voxel est essentiellement un outil de marketing. Les développeurs sont ainsi partis du constat de l'inefficacité des techniques de marketing existantes sur mobile, justement parce que celles-ci ne sont qu'une transposition sur mobile des procédés existants, sans prise en compte des spécificités de la consommation mobile. Ainsi, selon les développeurs, ce sont près de 88% des consommateurs qui trouveraient les publicités mobiles peu engageantes. Il semble de même que la consommation d'application soit une consommation de courte durée, l'utilisateur téléchargeant l'application l'utilisant rarement, particulièrement dans le secteur du divertissement, plus de quelques semaines. Or ces mêmes applications représentent un coût de développement moyen fort élevé, puisque ce sont en moyenne 40 000 dollars qui sont nécessaires à leur création.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas