Les Voyages de Jean-Michel Billaut :

Par 20 novembre 2001

Les Français parlent aux Français (3) Bonjour à toutes et tous... Journée de mardi elle aussi des plus intéressantes (mais moins fatigante que celle de Lundi, car nous avions un minibus pour nous c...

Les Français parlent aux Français (3)
Bonjour à toutes et tous...
Journée de mardi elle aussi des plus intéressantes (mais moins fatigante
que celle de Lundi, car nous avions un minibus pour nous conduire à nos
rendez vous - alors que Lundi nous nous y sommes rendus à pied - mais pour
visiter la ville il n'y a pas mieux...)...
On pourrait résumer cette journée de Mardi par la news suivante : 60.000
foyers suédois à Stockholm dispose actuellement d'un débit de 10 mégabits
dans les 2 sens pour environ 150 F/mois... Pourquoi pas nous ?
Mais reprenons le film des événements...
9:00 -10:30
Visite à la Svenska Kommunforbundet (pour ceux qui ne causent pas le
suédois, il s'agit de l'association des 289 collectivités locales
suédoises). Cette association, à en juger par la magnificence de leur
building dispose de pas mal de ressources financières. En gros, il s'agit,
si l'on peut dire, du bras armé des collectivités locales. Nous y avons
été reçu par Maria Hall (hardware réseau) et Bjorn Bjork (software). Ces 2
personnes sont en charge de la stratégie broadband des dites
collectivités. Exposé des plus instructifs.
En moyenne, une collectivité locale suédoise abrite 16.000 habitants avec
1.500 fonctionnaires pour la gérer... Elle s'est informatisée depuis 20
ans. Mais diversité des solutions (5 à 6 plates-formes, 150 à 200 types
d'applications). Dans une collectivité, les fonctionnaires sont réparties
entre 15 à 20 endroits différents (avec réseau privé local de
télécommunications entre implantations) et dispose de 300 à 500 PC pour
travailler. Donc, depuis 20 ans, les collectivités ont l'habitude de gérer
des trucs informatiques complexes.
Dans le cadre de sa stratégie IT, le Gouvernement a demandé aux
collectivités d'étendre leur réseau existant (entre la Mairie, l'hôpital,
l'école, etc...) aux particuliers. Appel à projets donc, le gouvernement
finançant 50%. Aucune collectivité n'y répond. Le Gouvernement reprend sa
copie et propose un financement à hauteur de 80% : tout le monde ou
presque plonge. Maria et Bjorn nous racontent par le menu la chose... Mais
point important : le gouvernement a oublié le peering (lieu où les
opérateurs échangent leur trafic). Il n'y a actuellement en Suède que 2
Gix. Ce qui conduit à une nouvelle forme d'oligopole. Il faudrait pour
éviter cela une centaine de points d'échanges de trafic. Ce qui va être
mis en oeuvre. Une stratégie de dark fiber ne suffit pas pour ouvrir
complètement le marché. Il faut aussi un peering system conséquent.
On notera de plus que la stratégie n'est pas la même selon les
collectivités locales. Certaines ne font que de l'installation de dark
fiber (type Stokab). D'autres vont plus loin et mettent en place un MAN en
Optical Ethernet (la ville de Gavle par exemple au Nord de Stockholm).
Cela veut dire que la collectivité locale devient un opérateur de services
de telecoms (elle se substitue au France Telecom local). 200 collectivités
locales auraient choisies cette voie...
11:00 - 12:30
Visite à Bredbandbolaget (les 10 megabits à 150 F/mois : c'est eux).
Présentation de Gunnar Sjogren des plus instructive.
On assiste semble-t-il en Suède a la lutte des anciens (Telia, etc..)
contre les modernes.
Bredbandbolaget n'y va pas de main morte. Si l'on suit leur raisonnement,
il faut mettre à la poubelle les réseaux traditionnels de
télécommunications (Man en ATM, Sonet/Sdh, etc...), ainsi que les réseaux
câblés de TV, et tout reconstruire en optical Ethernet. Cela coûte moins
cher que d'adapter les vieux réseaux, et de plus cela répond à la demande
de bande passante de plus en plus forte, voire même permettrait d'offrir
de la demande passante à la demande jusqu'à 1 Giga au foyer.
La stratégie du gouvernement suédois a donc suscité l'apparition de
nouveaux opérateurs qui louent de l'infrastructure publique (à Stokab, à
Kraftnat, etc...) pour proposer tout (voir plus loin) dans un seul fil à
leur client selon une tarification au flat fee. "One socket for all
appliances" voilà la devise de B2B (BredBand). C'est la convergence.
Bredband est le seul à faire cela dans le monde avec une société à Milan.
Les services sont : accès Internet (à 150 FF/mois pour 10 megas), la
téléphonie IP dans quelques mois (en flat fee aussi pour toute la Suède),
le 1-way video (la télévision traditionnelle en mode streamée MPEG 3 et
avec pas mal de plus - par exemple on choisit la caméra que l'on veut dans
une transmission de match de foot - chat en direct pendant le match,
etc...), le 2-way vidéo (visio), jeux interactifs a la demande, des home
Services (sécurité, etc...), de la télémédecine, etc... Bref une panoplie
de services nouveaux que seuls les hauts débits permettent d'avoir... Le
système est complètement open et tout IP de bout en bout.
Il faut dire que B2B (qui a eu récemment pas mal de problèmes financiers
avant de lever il y a quelques jours 2.4 milliards de Kr) est très aidé
par quelques particularités suédoises. En effet, 61 % des foyers suédois
habitent dans des appartements en immeubles (les MDU). Et ces immeubles
appartiennent à 5 sociétés de landlords. Donc B2B passent des accords de 3
ans renouvelables avec les landlords pour équiper leurs immeubles. Il leur
en coûte 1 500 Kr/appartement d'installation du réseau local Ethernet dans
l'immeuble, et le landlord devient propriétaire du réseau, ce qui augmente
la valeur de son actif immobilier. B2B loge un routeur dans la cave de
l'immeuble et tire les fils. Cisco est un partenaire de B2B. Le foyer qui
souscrit au service paye 200 Kr (environ 150 FF) pour 10 Megas dans les 2
sens. Aujourd'hui il y aurait 60.000 abonnés
A noter que ce type d'organisation va accélérer les affaires de sociétés
comme Akamai, Digital Island, qui localement vont venir installer leur
serveur de contenus pour éviter les engorgements de l'Internet public. Il
y a aura probablement bientôt des serveurs de films à la demande un peu
partout en Suède (B2B va démarrer ses opérations dans 34 villes en Suède).
Tout cela pose naturellement un tas de problèmes sur l'évolution des
médias TV traditionnels, etc...
A noter que manifestement pas mal de gens "haïssent" B2B qui cassent les
prix, posent des problèmes aux opérateurs historiques, etc...
B2B a des plans pour s'installer partout dans le monde (y compris chez
nous). Quand ? "après avoir atteint notre point mort fin 2 003). Notre élu
du Nord Pas de Calais a pris bonne note.
Dernier point Gunnar a évoqué l'arrivée prochaine d'un décodeur
Ethernet/IP pour le foyer... (en fait cela existe dèjà aux US avec la
société World Wide Packets:// www.wwp.com)
13:00 - 18 :00
Lunch chez Ericsson et après-midi de travail chez l'un des leaders
mondiaux des réseaux de télécommunications.
Magnifiquement reçu chez Ericsson (nous vous conseillons la soupe semble
t-il de poissons qui nous a été servie dans un petit bol comme au Japon :
remarquable...)
Après-midi de travail bien remplie. Nous ferons grâce de la quantité de
chiffres que nos amis d'Ericsson nous ont commentés par le menu (vous les
trouverez sur leur site).
Que peut on retirer de notre visite ? Plusieurs choses.
D'abord l'Engine Integral Network qui permet à un opérateur historique de
faire évoluer ses Metropolitan area network (Man) de l'ATM/Sonet/Sdh, vers
de l'IP. BT vient de terminer cette migration en Angleterre (pour 3
milliards de F). Il est passé de 128 Man (noeud) à 64. Donc en principe
réduction de coût), et cela augmente la capacité de l'ordre de 20 à 30%
(il serait utile de comparer la solution B2B à celle que permet Engine).
FT testerait actuellement la chose pour faire migrer son réseau du circuit
au paquet.
Le Mobile Internet : cela va être l'explosion. Le téléphone mobile passe
de l'oreille à l'oeil ("ear to eye"). En 2004 nous explique Jan Lindgren
(General Manager de la division mobile) il y aura 1.4 milliard
d'utilisateurs de mobile dans le monde. 600 millions seront Internet
mobile. Et en 2003 il y aura davantage de mobile Internet, que de fixed
internet. Et aujourd'hui il se vend 1.1 million de téléphone mobile/jour,
il y a 600.000 nouveaux abonnés par jour, dont 120.000 en Internet mobile.
Le "seamless service" (le service sans couture) : c'est pour bientôt...
Comme chacun d'entre nous a pu le remarquer, nous utilisons différentes
technologies pour faire des choses différentes selon l'endroit où l'on se
trouve. En fait, ces technologies créent des ruptures, mais sont
complémentaires, et il faut assurer à l'avenir le passage de l'une à
l'autre "sans couture" pour toutes les applications dont nous avons besoin.
Nous avons visité par ailleurs le showroom d'Ericsson avec le célèbre
Internet fridge d'Electrolux dans la cuisine et surtout la chambre où
plusieurs applications étaient démontrées (dont des applications en
télémédecine intéressantes)
18:00 - 20:00
Nous avons terminé la journée par une très sympathique réception à
l'Ambassade de France. Notre Ambassadeur en pleine forme nous a fait les
honneurs de l'Ambassade en nous y recevant ainsi que tous ceux qui nous
avaient reçus dans les entreprises suédoises. Vraiment très sympathique,
et après une explication sur les magnifiques tapisseries ornant les murs
de l'ambassade, nous avons pu continuer a discuter avec nos
interlocuteurs... Où il ressort que Telia n'aime pas du tout B2B,
qu'Ericsson non plus semble-t-il. Qu'Ericsson discute avec Visa sur le
thème de la monnaie électronique dans les téléphones portables, que Maria
Hall est un telecommuter (elle travaille 2 jours chez elle à 260 km de
Stockholm, qu'elle dispose chez elle de 10 megabits et d'un réseau radio
802.11 et de plusieurs ordinateurs...), etc...
Voilà. Dernière journée aujourd'hui.. avec la visite d'Utfors,de Mint
(paiement par téléphone mobile), la visite d'un appartement intelligent
réalisé par e2 home (la joint venture entre Ericsson et Electrolux...), la
présentation de Bo01 (une ville intelligente prés de Malmoe), etc...
Dans la mesure du possible le compte rendu sera publié dans la lettre de
Vendredi (sinon celle de Lundi prochain)
(Jean-Michel Billaut (jmbillaut@atelier.fr) le 21/11/2001 aux aurores)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas