Les Voyages de Jean-Michel Billaut

Par 20 mars 2002
Mots-clés : Europe

Stockholm – Mercredi 20 mars 2002 – 6 heures du matin. Heure matinale qui s’explique par le fait qu’il faut que nous prenions ...

Les Français parlent aux Français III Stockholm – Mercredi 20 mars 2002 – 6 heures du matin Heure matinale qui s’explique par le fait qu’il faut que nous prenions notre bus «executive» à 8 h: (déjeuner pris, extras payés à l’hôtel), car nous allons ce matin, avant de reprendre l’avion cet après-midi, dans la «mobile valley», à Kista au Nord de Stockholm… Mais revenons à la journée d’hier… Pour faire vite, on peut dire que nos amis Béarnais se sont débridés… et ont été confortés dans leur projet PBC (Pau Broadband Country) qui sera annoncé demain au Sénat. Plusieurs réunions. Au Ministère de l’Industrie où l’on nous a expliqué la stratégie d’accompagnement du Gouvernement dans la mise en route de la Société de l’Information avec notamment deux programmes de mise à niveau dans l’utilisation d’un micro-ordinateur et de l’Internet : l’un pour les chômeurs, l’autre pour les enseignants. Nous avons déjà décrit en long et en large ces programmes dans nos précédents voyages. Visite ensuite dans un lycée (le Eriks Gymnasium), à la société Lecando l’un des leaders suédois en matière de plate-forme de e-learning. Intéressant. Les concurrents de Lecando sont Docent, Samba, etc… Carl Axel Eriksson, le CEO, nous explique sa plate-forme logicielle et nous fait une présentation de création de cours, puis l’utilisation en tant qu’étudiant, et en tant qu’administrateur. Du grand classique si l’on connaît Docent et Samba. Avec cette plate-forme, les responsables du IT Center de la ville de Stockholm (logés dans ce lycée) ont développé des cours – financés par la Ville – pour tout le monde… Et là, on a vu ce que donnait un réseau IP à 1 Gigabits/s… (les 300 écoles du grand Stockholm sont connectés à ce réseau bâti sur l’infrastructure de Stokab). Très impressionnant (les serveurs sont naturellement sur le même réseau). Vidéo de très bonne qualité, extrême rapidité d’affichage des pages HTML, etc… Le TRES haut débit change manifestement la vie. Bref, nos IT center managers nous ont montré un cours sur la démocratie, une visite historique de Stockholm (vieux plans, monuments en 3D, interaction entre la carte et ce que l’on voit, etc…). Une petite trentaine de cours existe (maths, anglais, russes, etc…). Et si vous comprenez le suédois, vous pouvez vous former de chez vous gratuitement… même si vous n’avez pas de haut débits – il suffira d’être patient (itc.edu.stockholm.se). En tout cas, cela a montré à nos élus, que la formation n’était plus locale, que l’on pouvait mettre Pau en «boîte», etc, etc… Les conversations allaient bon train dans notre «executive» pour nous rendre ensuite chez Ericsson… où nous étions attendus pour déjeuner au dernier étage de leur siège social à Telefonplan au Suède Ouest de la ville. Comme d’habitude réception magnifique, et déjeuner excellent. Nous n’avons pas beaucoup appris dans l’après-midi par rapport à nos précédents voyages… Sauf une chose, des plus intéressantes : dans la petite ville de Sollentina (22.000 foyers), on peut disposer d’une fibre optique à domicile… Frais d’installation 600 euros par mois, ensuite 20 euros par mois (pour 100 mégabits/se semble-t-il). A condition de souscrire aussi au système de chauffage urbain que propose la société dont on nous a pas dit le nom. Comme quoi il n’y a pas que le «banking» qui devient une «commodity». Les sociétés qui apportent le service complet des «fluides» et VRD divers s’y mettent. On ne les attendait pas…On nous a promis de nous en dire plus sur cette opération… A suivre donc… Deux dernières réunions de la journée chez Bredbandsbolaget (B2B)… Et à la maison des collectivités locales… Deux grands moments. B2B (voir nos précédents compte-rendus) est la bête noire des opérateurs de tout poils. Forcément : 75.000 clients à Stockholm qui payent l’équivalent de 150 F/mois pour 10 mégabits/s… B2B sera au point mort en fin d’année, et pense avoir 300 à 500.000 clients dans 3 ans…Et l’on a repris la conversation que nous avions eu chez Stokab à propos de la propriété du client. B2B par exemple discute avec les majors d’Hollywood pour apporter à sa clientèle un service de vidéo à la demande. Les serveurs de vod seraient intégrés à son réseau virtuel, ce qui fait que les clients de B2B pourraient regarder des films en mode streamé avec un débit de plusieurs megabits/s (meilleur que le VHS). Pour cela naturellement B2B demande un fee aux majors par visionnage. Les majors semblent renâcler, et l’on recrée un peu de cette façon un Canal+. D’ailleurs, avec tout cela m’a fait remarquer un membre la mission paloise, on peut se demander ce que va devenir Canal, comment va-t-il réagir ? etc… Autre grand moment à la Maison des Collectivités Locales. Là aussi, nous avons déjà évoqué la stratégie des 289 collectivités locales. Ce que l’on peut dire aujourd’hui c’est que la dérégulation en Suède qui date de 1993, n’a apporté… que des problèmes qui avec le temps qui passe, vont en augmentant. Ce n’est pas parce que l’on dérégule qu’il y a un marché, et par ailleurs, le privé n’est guère opérant pour construire une infrastructure pour tout le monde avec le minimum de moyens (beaucoup de gabegies…).. Et notre ami Björn Björk (avec des tremas sur les O), qui revenait du grand Nord, de prendre la métaphore avec les routes. «Imaginez, dit-il, un monde ou chaque constructeur de voitures aurait ses propres routes : les routes de Volvo, de Ford, de Peugeot, etc… Et que les acheteurs de voitures ne pourraient rouler que sur les routes de son constructeur, et ne pourraient pas emprunter les routes du concurrent (ou alors avec un octroi…). C’est la situation en Suède en matière de réseaux de télécommunications. C’est le bazar, et on ne sait pas trop comment on va s’en sortir… D’autant plus que Telia, le France Telecom local, fait en sorte d’en rajouter… Bref, rajoute notre hôte, il faudrait que les collectivités locales comme pour les routes, soient propriétaires du réseau jusqu’à l’abonné (?), voir l’opère. Car ajoute-t-il, dans le Nord de la Suède où il y a peu d’habitants, aucun opérateur privé ne veut venir… On fait quoi alors ? Et bien on va dîner, en attendant de démembrer Télia (idée émise par Bjorn naturellement)… C’est ce que nous avons fait à l’Ambassade de France, ou l’ambassadeur nous a magnifiquement reçu, ainsi que les suédois des sociétés que nous avons rencontrés, et les membres de l’honorable association des amis de Bernadotte. Discours officiels sympathiques, excellents vins, cadre magnifique… On s’est un peu couché tard hier soir… Ce matin visite au laboratoire wireless d’Intel à Kista, puis à la mairie de Kista (qui vient de mettre en œuvre un e-parlement). Et retour ensuite dans notre beau pays… Ah, j’oubliais, le sénateur maire de Pau fera probablement au Sénat jeudi, en plus de PBC, une autre annonce intéressante à la suite de ce voyage… A demain probablement… PS. Autre métaphore avec les routes (elle est de moi celle-là..) Imaginez que, dans un grand élan de libéralisme, l’Etat Français vende toutes nos routes (pour payer nos retraites ?) à un consortium composé de Vivendi, Microsoft et Ford… Question : à votre avis qu’est ce qui se passera ? (Jean-Michel Billaut – Atelier BNP Paribas – 20/03/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas