VPN et firewalls : les tendances du marché d'ici 2007

Par 19 février 2004

Une nouvelle étude de l'institut indépendant Datamonitor prévoit que les dépenses globales des entreprises pour la mise en place de firewalls et de VPN (Virtual Private Network) pèsent six...

Une nouvelle étude de l’institut indépendant Datamonitor prévoit que les dépenses globales des entreprises pour la mise en place de firewalls et de VPN (Virtual Private Network) pèsent six milliards de dollars en 2007 ; soit le double des investissements consentis en 2003. Cette hausse impressionnante est le fruit des campagnes de publicité mettant en avant les menaces qui pèsent sur les réseaux d’entreprise, et sur la médiatisation des vers et virus, qui se multiplient mais sont aussi de plus en plus virulents. Sur ce marché, la consolidation des acteurs montre leur forte détermination à gagner des parts de marché sur le segment du SSL (secure sockets layer) VPN. L’on se souvient des récentes acquisitions de Neoteris par Netscreen, lui-même racheté par Juniper Networks en début de mois, et de Safe Web par Symantec. L’Amérique du Nord devrait demeurer le plus important marché du monde sur le segment, même si c’est en Amérique latine et en Asie Pacifique que les croissances les plus importantes seront mesurées. Quels seront les secteurs les plus consommateurs de VPN et de firewalls ? Celui de la finance, pour commencer. Viennent ensuite les gouvernements et organes d’Etats, qui cherchent déjà à développer l’accès des citoyens aux institutions et à l’administration, via Internet. En 2007, leurs dépenses de sécurité pèseront un milliard, contre 471 millions de dollars en 2003. Enfin, les secteurs de la distribution et de l’industrie pharmaceutique devraient, pour sécuriser leurs données propriétaires, dépenser respectivement environ 772 et 297 millions de dollars en 2007. (Atelier groupe BNP Paribas – 19/02/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas