Wearables et lieu de travail font bon ménage (sauf aux US)

Par 18 novembre 2014 1 commentaire
wearables

Pensés pour le bien-être et la vie quotidienne, les wearables auraient tous les atouts pour s'installer sur le lieu de travail. Ce sont d'ailleurs les utilisateurs qui le disent! Sauf peut-être le public américain...

73% d'un peu plus de 9 000 internautes interrogés par Harris Poll estiment qu'il existe de réels bénéfices à l'usage de wearables sur le lieu de travail. Un chiffre impressionnant, dévoilé par l'entreprise Kronos, spécialiste de la gestion des employés, qui fait écho à l'impressionnante croissance de ce marché des wearables.

Et plus particulièrement, 40% d'internautes chinois, 41% d'Indiens et 36% de Mexicains affirment que l'usage des wearables entretient un climat de compétition amical sur le lieu de travail. Et les internautes allemands se joignent à ces derniers dans l'impression que les wearables augmentent considérablement la collaboration entre les salariés.

Et de quels wearables parlons-nous ? D'après l'étude, le top 3 des objets les plus pertinents sur le lieu de travail pour les salariés interrogés sont les écouteurs intelligents, les objets connectés à porter au poignet ou au bras et les montres connectés.

Ces dernières ont par ailleurs les préférences des internautes tous pays confondus : 56% en Chine, 49% en Inde, 40% au Mexique et 33% en Australie. Etonnamment, les USA se positionnent pour leur part en bas de tableau avec seuls 20% des salariés voyant un intérêt à l'usage de montres connectées dans le cadre du travail.

D'ailleurs, ce "retard" des Etats-Unis est bien visible dans l'intégralité de l'étude. Tout d'abord dans l'usage que les Américains font de wearables "à la maison". Ils sont ainsi seulement 13% a en utiliser dans leur vie quotidienne (contre 73% en Chine, 72% en Inde et 70% au Mexique). De même, seuls 5% des internautes américains interrogés expliquent utiliser des écouteurs intelligents et le même chiffre est attribué à l'usage des outils de mesure de la forme physique. Mais la raison viendrait d'une méfiance quant à la sécurité des données pour 1/3 des Américains interrogés.

Haut de page

1 Commentaire

Bonjour

Rapport très intéressant par contre certains hyperlink sont cassés. Il est donc impossible de retrouver l'étude. Pourriez vous faire le nécessaire
Cordialement

Soumis par tibo (non vérifié) - le 19 novembre 2014 à 11h34

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas