"Le Web 2.0 dans l'entreprise : la réinvention du travail collaboratif"

Par 21 juin 2006
Mots-clés : Smart city

Ofer Attali, directeur de Pops!'IT, une spin-off du groupe Awak'IT, a fait avec nous le point sur le Web 2.0 appliqué aux entreprises et la manière dont l'offre distribuée par sa société répond à...

Ofer Attali, directeur de Pops!'IT, une spin-off du groupe Awak'IT, a fait avec nous le point sur le Web 2.0 appliqué aux entreprises et la manière dont l'offre distribuée par sa société répond à ces nouveaux besoins.
 
 
L'Atelier - Bonjour Ofer Attali. Le Web 2.0 est un concept très à la mode. Comment en êtes-vous arrivés à développer des outils Web 2.0 pour les entreprises ?
 
 
Ofer Attali - Je vais faire un bref historique pour vous l'expliquer. Awak'IT distribuait des services de communication à des grands comptes. Nous nous sommes peu à peu rendus compte que ces clients étaient en demande d'outils issus de ce qu'on appelle le Web 2.0. Face à cette demande croissante, nous avons décidé de constituer une société à part entière pour développer une gamme complète de produits.
 
Etant donné le foisonnement d'offres gratuites de communication (Skype, Yahoo, MSN, etc.) qui existent, pourquoi une entreprise irait-elle payer pour profiter de services similaires ?
 
Le problème posé par ces offres grand public est la sécurisation des données. Si une grande entreprise décidait de faire utiliser Skype à ses collaborateurs, elle confierait les données échangées à des serveurs publics et cela introduit une brèche potentielle de sécurité. C'est ce qui s'est passé en septembre dernier avec l'utilisation de Skype : les services de défense du ministère de l'Education et de la Recherche avait imposé la désinstallation du logiciel de VoIP de tous les ordinateurs des universités françaises ou administrations en relation avec le ministère.
 
AOL, par exemple, a développé une version professionnelle et donc sécurisée de sa messagerie instantanée. Face à des outils connus du grand public et donc plus aptes à être adoptés par les entreprises, comment vous positionnez-vous ?
 
D'abord, il faut voir que si AOL a développé une messagerie instantanée professionnelle, il n'a pas développé la gamme d'outils complémentaires que nous proposons. Ensuite, nous nous différencions parce que nous facilitons le travail des systèmes d'information : nos composants s'intègrent dans une page Web. Nos outils - à la différence de logiciels de VoIP plus connus - n'ont pas besoin d'être installés sur les ordinateurs de chaque collaborateur, c'est donc une grosse économie financière au moment de l'installation mais également de complications pour l'utilisateur qui n'a qu'à cliquer pour utiliser une messagerie instantanée ou un outil de Webcasting.
 
Existe-t-il d'autres acteurs qui proposent les mêmes outils avec cette facilité d'accès ?
 
Sur chacun de nos produits, nous avons des concurrents. Cependant, nous combinons trois éléments qui permettent de nous différencier : une gamme complète qui rassemble tous les outils Web 2.0, la facilité de déploiement et la sécurité d'accès. Nos outils se fondent entièrement dans les infrastructures existantes. Ils s'inscrivent dans le système d'information. Nous sommes très flexibles en terme d'intégration, c'est une approche quasiment "à la demande", au cas par cas.
 
Quels types de clients ciblez-vous ?
 
Aujourd'hui, nous ciblons les grands comptes, même s'il n'est pas exclu que dans un deuxième temps, nous adaptions nos offres aux PME/PMI. Nos futurs clients sont nos clients historiques de chez Awak'IT. Parmi eux, nous comptions des entreprises comme L'Oréal ou EDF. Nous avons déjà signé quatre contrats.
 
Le succès des blogs auprès du grand public, on le comprend. Mais au sein de l'entreprise, ont-ils vraiment leur place ? Sont-ils réellement utilisés ?
 
L'usage des blogs intéresse beaucoup les collaborateurs au sein de leur entreprise. D'abord, nous avons pu constater l'enthousiasme qui existe autour des blogs dédiés aux projets. Le groupe qui travaille sur un projet peut poster ses réflexions sur le blog. En outre, cela permet d'avoir accès à tout l'historique du projet, aux documents qui peuvent également être mis en partage. Si on y ajoute la messagerie instantanée dans le cas où une partie de l'équipe est délocalisée, ça facilite beaucoup le travail !
 
Nous avons également pu constater que si l'on donne la possibilité aux employés d'avoir leur propre blog, ils l'utilisent. Dans une grande entreprise, nous avions mis à disposition un générateur de blogs, et le pourcentage d'employés qui en ont ouvert un était compris entre 10 et 15%. Ils s'exprimaient sur toutes sortes de sujets professionnels, les blogs avaient rencontré un réel succès.
 
Le Web 2.0, ce n'est donc pas une mode ?
 
Avec le Web 2.0, on réinvente le travail collaboratif. Il y a quelques années, IBM proposait déjà des outils collaboratifs. La technologie Ajax dont on ne cesse de vanter les mérites n'est pas récente. Le Web 2.0 est donc une innovation dans les usages mais pas vraiment dans les technologies. La généralisation de ses outils permet de faciliter le nouveau travail en entreprise (équipes dont les membres sont dans des pays différents, etc.).
 
Propos recueillis par Ornella Nomber, pour l'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/06/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas