Le web 2.0 optimise l'aide humanitaire

Par 02 mai 2008 1 commentaire
Mots-clés : Future of Retail

Devex.com propose de faciliter la collaboration entre les acteurs du développement international en mettant à leur disposition un réseau communautaire en ligne.

Les outils de l'Internet deuxième génération sont à même de faciliter la collaboration entre les acteurs de l'aide humanitaire. C'est de cette idée qu'est parti le projet de Devex.com, qui a mis au point une plate-forme communautaire et participative. Le site, dont la nouvelle version a été lancée cette semaine, est destiné aux professionnels de l'aide internationale, quelque soit leur domaine de spécialisation : santé, urgence, eau, social, etc. Son objectif : favoriser la communication entre les acteurs de ce secteur afin d'accroître l'efficacité des projets humanitaires. Devex développe pour ce faire les outils Web 2.0 tels que les wiki et des concepts appliqués entre autres sur Facebook. La plate-forme fonctionne comme un réseau qui fournit les dernières informations internationales et les données du marché dont les professionnels peuvent avoir besoin pour comprendre les enjeux du domaine sur lequel ils agissent.
Mise en commun des expertises
La communauté ainsi créée permet à des acteurs traditionnels comme la Banque Mondiale et à des petites structures non gouvernementales de cohabiter et établir de nouveaux partenariats. Elle regroupe aujourd'hui plus de cent mille membres, provenant de cent vingt pays. Le président de Devex, Raj Kumar, indique qu'afin de s'assurer un impact le plus important possible, il est essentiel de faire en sorte que le marché du développement international soit le plus efficace possible. Ce en combinant les meilleurs professionnels et entreprises avec les projets les plus adéquats à leur expertise. Le tout en respectant les prix les plus bas possibles. "C'est ce que nous permet de réaliser une plate-forme en ligne", déclare Brian Atwood. Cette dernière met en commun les connaissances, les savoir-faire mais aussi les informations, afin d'identifier les projets en cours et ceux à venir.
S'assurer une juste répartition des fonds
"Nous avons l'obligation de nous assurer que les 200 milliards de dollars annuels alloués aux projets humanitaires vont aux gens qui en ont le plus besoin", explique Brian Atwood, conseiller chez Devex. "Il s'agit aussi de s'assurer que l'argent n'est pas destiné à payer des consultants occidentaux, et qu'il permet de former les agents sur place, là où on a besoin d'eux". L'idée étant aussi de s'assurer que les fonds récoltés sont bien destinés au pays les plus nécessiteux et sont bien dépensés pour les projets prévus. A noter : Devex publie également les annonces de recrutement pour les missions d'aide internationale, dans les domaines sociaux, de la santé et de l'aide d'urgence.

Haut de page

1 Commentaire

qui a parlé de la fin du Wen 2.0 ?

Soumis par blauesauser (non vérifié) - le 08 mai 2008 à 09h41

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas