Le Web 2.0 en question dans la péninsule coréenne

Par 09 juillet 2007
Mots-clés : Smart city

Selon l'Agence nationale coréenne de l'Internet, 50% des internautes nationaux auraient été lésés par un contenu de type 2.0...

Selon l'Agence nationale coréenne de l'Internet, 50% des internautes nationaux auraient été  lésés par un contenu de type 2.0.
 
Le constat est sans appel. Un internaute coréen sur deux estime avoir été lésé par un contenu issu de la tendance web 2.0. Ce résultat est le fruit d'une enquête menée par l'Agence nationale coréenne de l'Internet, qui a interrogé environ 1 500 personnes sur leur "confort de navigation" sur le Web. Ces derniers déplorent notamment avoir été exposés à des informations inexactes, des contenus piratés et autres abus de langage.
 
Des internautes exposés
 
Parmi ces internautes, environ un tiers aurait été au contact de contenus dits "malsains", tandis qu'un autre tiers se plaindrait de la présence d'informations imprécises sur la Toile. Une proportion similaire des surfeurs interrogés déclarent quant à eux avoir été l'objet d'insultes et/ou de vulgarités. Les 44% d'internautes ayant affirmé ne pas connaître de problèmes sur Internet, estiment pour leur part que ce type d'incidents est négligeable.
 
Menaces et opportunités
 
Sur l'ensemble des personnes interrogées, 64% considèrent que le contenu créé par les internautes constitue une opportunité de participer à la vie politique. Dans une proportion similaire, les utilisateurs estiment que le Web 2.0 est une source de profit économique et une opportunité de marché importante, amenée à se développer davantage. Les questions de propriétés intellectuelle et de protection des données privées restent par ailleurs au centre des préoccupations.      
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 09/07/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas